Partagez | 
 

 [QUÊTE] coup de foudre à nara hill ─ avec Seal le paumé.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hatake Shohei
avatar
•• MESSAGES : 13
•• POINTS : 4
•• INSCRIPTION : 05/09/2018

•• EVOLUTION DU PERSONNAGE :
Expérience:
20/100  (20/100)
PV:
200/200  (200/200)
Compétences:

Sam 8 Sep - 1:49

Les affaires sont les affaires. Hatake avait beau donner tout ce qu'il avait pour faire prospérer son petit salon dédié à ce breuvage si délicieux et divin qu'est le thé, il n'y avait parfois pas un chat dans la boutique, surtout en début de matinée alors qu'il faisait si chaud. Le gérant avait bien tenté de convaincre ses clients réguliers qu'il n'y a rien de mieux que l'eau chaude (et donc le thé) pour se désaltérer lorsque l'on a très chaud, il se retrouvait encore une fois seul face aux centaines de pots remplis de feuilles séchées, de fleurs et de zestes d'agrumes diverses.


Désespéré face au manque de foi que l'on montrait envers lui et trop en demande d'attention pour simplement paresser sur un fauteuil, tout seul, il n'avait pas d'autre choix que de déambuler un peu dans le quartier. Le parc Zen était ravissant et apaisant même s'il éveillait des sentiments contradictoires pour le dieu isolé. Dans un sens, il était heureux de pouvoir voir un lieu qui lui rappelait tant sa jeunesse, il y a longtemps, si longtemps qu'il ne comptait même plus les années qui le séparait de cette époque où il n'avait même pas encore conscience de sa nature divine. Mais cela lui rappelait aussi tout ce qu'il avait perdu, tout ça pour quoi ? Juste car il était censé surveiller ses enfants ? Ce n'était pas sa faute, si ils avaient mal tourné !

Il sentait donc une pointe d'amertume à chaque fois que ses yeux se posaient sur ces plantes qui lui rappelaient tant les paysages de son enfance, qu'il ne pourrait sûrement plus jamais voir de sa (très) longue vie. Le dieu acerbe ne pouvait pourtant pas s'empêcher de ralentir le pas, de fermer doucement le yeux et de se laisser porter d'abord par les sons de la faune et du vent qui fait bruisser les feuilles, puis par les effluves des plantes environnantes, qui lui suggéraient milles combinaisons de thé qu'il pourrait tenter de mélanger une fois rentré pour recréer cette atmosphère presque magique. C'était plus fort que lui : sa nature finissait souvent par prendre le pas sur ses sentiments les plus "terre à terre" et les moins dignes. Cela avait au moins le mérite de le calmer et de le distraire un peu de ses énormes ambitions déçues et sa frustration.


Comment ne pas s'approcher du cerisier légendaire lorsque l'on franchit le seuil du parc ? En tout cas, il faisait partie de ceux qui ne pouvaient résister. Bouche bée face à cet arbre sublime, à l'écorce si sombre qui fait ressortir les pétales délicatement colorés, comme si un artiste minutieux avait doucement appliqué son pinceau sur chacun d'eux sans perdre patience. Peut être devrait-il se préparer un thé contenant des pétales de cerisier ? Non, c'est trop évident, trop vulgaire, pas assez subtil. Quels arômes pourraient évoquer ce lieu divin ? Quelque chose de frais mais de délicat et fragile, comme ces fleurs semblent l'être. Peut être une touche de citronnelle ? Trop simple encore, trop brutal, il faut que ce soit plus doux...

Perdu dans ses considérations à la limite de la déformation professionnelle, il s'approche un peu plus près, continuant d'humer l'air, la tête envahie de noms de plus en plus étranges pour les néophytes. Il s'assoit sur un banc situé à une certaine distance du cerisier mais qui offre tout de même une vue imprenable dessus (comment ne pas l'avoir dans son champ de vision, un arbre aussi imposant !). Les bras croisés, les sourcils froncés, le regard fixé sur le cerisier, il continue de réfléchir.

Lorsque ses réflexions semblent tourner en rond et ne plus rien apporter de neuf, il laisse alors son esprit divaguer avec plus de liberté, remarquant enfin les autres personnes admirant la beauté du parc et du paysage qui s'étale sous leurs yeux. Il n'est même pas tout seul sur le banc, d'ailleurs, quelqu'un d'autre est assis dessus, ce qui semble être un jeune pourtant déjà plus grand que lui, mais comment savoir s'il n'est pas déjà âgé de plusieurs millénaires ? Les apparences sont trompeuses lorsqu'il s'agit des dieux et de leurs créations. Le jeune semble regarder quelqu'un assis plus près de l'arbre, qui le fixe assez intensément pour faire un trou dans l'écorce, la tête prise entre les mains, apparemment pris dans une grande tourmente.


Hatake ne peut s'empêcher de se mêler de ce qui ne le regarde pas et se rapproche à peine de son compagnon de banc. Il lui adresse la parole avec familiarité, en montrant le jeune homme devant eux avec un signe de la tête :

─ eh, tu n'as pas l'impression qu'il a un problème, le p'tit jeune ?

MOTS : 838.
Revenir en haut Aller en bas
 
[QUÊTE] coup de foudre à nara hill ─ avec Seal le paumé.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coup de foudre !!!
» « J'ai mis les doigts dans la prise. J'ai eu un coup de foudre pour l'adrénaline. »
» Un coup de Foudre ?
» L'avantage du coup de foudre, c'est qu'il fait gagner du temps. [pv Kirstie Montgomery]
» Coup de tête, coup de foudre ♥ (Jasper) [X] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara :: Nara :: Quartier Zen :: Parc Zen-
Sauter vers: