RèglementAvatarsPredefinisGuide du nouveauPartenariat
nara-shi
Depuis la nuit des temps, quelque part au fond du monde, se trouve Nara. Nara, petite île qui referme une ville de caractère, réputée auprès des monstres de tout les horizons, et de tout les endroits de la Terre, pour son lycée. Il y accueilles les êtres de la nuit, quels qu'ils soient, pour les former à devenir des êtres exemplaires du monde sombre et effrayant. Du passé, du présent, ou du futur, chacun vient à se côtoyer sur cette île intemporelle où nul ne grandit, nul ne voit le temps passé, et nul ne sait comment expliquer l'étrangeté de cet endroit ... magique. Dans un monde inversé où l'on vit la nuit, comment se passera l'entente entres les races ? Bienvenue à Nara-Shi, le lycée des monstres !
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez|
Les feux d'artifices de la Friendzone [Pv. Mady]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Description rapide : 1m50 ♦️ Cheveux noirs coiffés en banane ♦️ Dents fendus par les coups de poings ♦️ Tatouage sur le dos et les épaules ♦️ Ne porte jamais sa cravate
★ (Time Left) : 237

Description rapide : 1m50 ♦️ Cheveux noirs coiffés en banane ♦️ Dents fendus par les coups de poings ♦️ Tatouage sur le dos et les épaules ♦️ Ne porte jamais sa cravate
★ (Time Left) : 237
Humans

Mar 15 Nov - 0:58
En soufflant sur ses mains pour chasser le froid, Yuuya se demandait encore pourquoi il était venu. Le festival battait son plein en même temps que le soleil d'hiver se couchait dans ses teintes rosées, et la foule commençait à s’agglutiner autour des stands qui diffusaient le plus de bonnes odeurs. Les jeunes filles en kimonos et grosse écharpe restaient collées contre leur "garçon fantastique" en riant, pointant du doigt les stands de babioles ou de barbe à papa.

C'était peut être stupide à avouer, mais Yuu aurait aimé gagner une peluche pour quelqu'un, ou qu'on lui paye une pomme d'amour. Mais au lieu de ça il était tout seul dans son uniforme scolaire noir, sans même une écharpe, il se sentait vraiment pathétique. Pourquoi est ce qu'il n'avait pas demandé à quelqu'un pour l'accompagner? Outre le fait qu'il n'allait jamais s'amuser tout seul, il n'avait personne à qui le demander c'était ça qui le rendait le plus triste.

Yuu laissa son regard passer sur une gamine avec une peluche plus grosse qu'elle. C'était un lapin rose pastel avec une fourrure toute douce, il aurait donné n'importe quoi pour avoir ça dans les bras lui aussi. Son sang ne fit qu'un tour et après un pas de côté pour l'arrêter et lui demander où elle l'avait trouvé, la petite apeurée lui pointa un stand avant de partir pleurer vers sa mère. D'un pas décidé il se posta devant celui-ci en cherchant d'un oeil décidé le lapin.

Il n'en avait plus que des bleus pastels mais ça ne suffit pas à lui faire changer d'avis et il tendit une pièce au vendeur. L'homme le regarda d'un oeil moqueur en lui tendant une carabine, il devait se demander s'il avait déjà vu un délinquant vouloir autant un lapin pour gamine. C'était le plus gros prix du stand mais c'était sans compter sur la détermination d'un jeune homme qui n'en avait jamais eut une pour dormir. Mais c'est principalement les heures passés avec son grand frère à tirer sur des cannettes qui détermina sa chance.

Tout en marchant Yuuya ne savait pas ce qui le rendait de meilleur humeur, avoir vu le sourire du vendeur s'effacer avec le nombre de cible atteinte ou serrer le plus fort possible un lapin si adorable.

Allé, il fallait se reprendre, l'année prochaine il viendrait avec tout un groupe de personne ou une petite amie c'est sûr! En attendant il voulait voir un feu d'artifice, manger sucré et gagner encore plus de peluches mignonnes quitte à en remplir sa chambre, tant pis pour son colocataire!

Mais sa détermination ne dura pas quand des rires et des appellations dans son dos le firent sursauter. C'était des filles de sa classe, en bande, le genre de personne qu'il évitait en général pour leur façon de juger ce qui n'était pas dans la norme. Quand la tête du groupe s'arrêta de glousser pour pointer du doigt la bestiole pastel Yuuya la serra instantanément plus fort contre lui.

T'as quel age pour te balader un truc pareil?


-En fait... Elle n'est pas pour moi je l'ai gagnée pour quelqu'un...


Yuu est venu avec une fille! Yuu a une petite copine! ♪ Où est le laideron qui a accepté de sortir avec lui?

-Je... je la cherchais justement...

Plus il s'enfonçait dans son mensonge plus il tremblait et bafouillait. Ne sachant plus où se mettre Yuu se contenta de prier au miracle la tête à moitié enfouit dans la peluche.
ft. le gros lapin pastel


cuty:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

★ (Time Left) : 171

★ (Time Left) : 171
Animatrice

Lun 21 Nov - 20:14
"La frienzone est un plat qui se mange tiède." #Victor Hugo
ft. Un gros gentil nounours.. Ou pas

Tu avais froid, sortir dans une tenue traditionnelle alors que les étoiles pointes le bouts de leur nez n'est pas vraiment une bonne idée, même quand on n'est pas du tout frileuse, n'est-ce pas ? D'ailleurs habillé ainsi tu ne te sentais pas à l'aise, serrée comme pas possible tu déteste ne pas être libre de tout tes mouvements et là c'est à peu près le cas. Bon tu peux te rassurer en te disant que ça te va mieux qu'à certain, et que t'arrives au moins à lever tes bras à 90°, c'est d'jà ça de prit. Bref, tu peaufines quelque détails sur ton visage, et tu ris à ta colocataire -qui devait normalement t'accompagner mais nous y venons à ça- à qui la tenue sied parfaitement, la chose à mourir de rire c'est de la voir comme ça alors que d'habitude ce n'est PAS DU TOUT son style. Elle s'est beaucoup demander si elle devait venir avec toi mais tu l'as, juste un peu promis, forcé, ce serait bête d'aller profiter d'un tel panorama sans quelqu'un à ses côtés, qui servira dans ce cas la comme raisonnable de ton hyperactivité et devras te suivre partout ou tu iras et à la même vitesse. L'impatiente que tu es n'ayant aucune envie d'attendre, tu t'enfuis alors en faisant claquer tes sandales sur le parquet des dortoirs accessoirement vides des filles. Au moins pour une fois tu ne perturberas la silence et pas tes voisines. Alison allait sûrement grogner de cet abandon intempestif, m'enfin, elle finira par te rattraper, enfin peut-être pas avec sa démarche huhuhu~
Une fois arriver sur place et bien.. Rien. Et oui, tu étais seule et tu avais bien l'air bête comme ça, alors que tout les couples se tenait bras-dessus, bras-dessous, les amis riaient aux éclats sur des jeux d'enfants, alors qu'une fille, qui avais prêté attention à son apparence, plus que d'hbabitude, restait ansi sur la banc. Las, le menton enfouit entre ses mains , et oui, c'était toi. Et si on se fit aux personnes qui passent, que toi et aucun autre. Certain passaient seul, te comprenant ,ils te lancent des regards apitoyés, mais malheuresement aucune de ces mines empathiques ne te revenait, que des gens inconnus au bataillon. Dans un élan de courage tu te diriges vers le stand qui vend des sucreries, et même ça n'arrivait pas à t'empêcher de bouder. Tu avais pris quelque sous dans ta poche et tu commandas une glace, parmis ceux qui se disputaient pour les "pommes d'amours" ce qui réussit à te décocher un soupir de dépit. C'est pas possible d'être aussi lente !
Avec toute la force que tu avais encore tu voulais te diriger vers ta place maintenant attitrée, mais le destin a était pour une fois gentil vec toi et au coin de l'oel tu eux vite reconnu trois tête qui t'étaient resté en travers de la gorge, celle de ces poufs de service, celle qui se sentent obliger de rabaisser sur leur physique ou tout autre chose au détriment d'avoir une vraie personnalité.. D'ailleurs à ta distance tu entendais leur paroles hautaines et leur rire mesquins. En train de se moquer d'un garçon, garçon que bizarrement tu semblais avoir déjà vu quelque part. C'était sûre que tu l'avais vu en fait, il a sacrée réputation à l'académie, apparemment c'est une brute, mais "violence physique" n'existe pas dans ton vocabulaire, personne n'a jamais osé t'abîmer, et ils n'osent pas en générale te frapper quand tu les cherches un peu trop, question de respect je pense. Pendant que tu pensais tu ne t'étais même pas sentis serrer les dents et crisper les poings, tu peux pas les voir en peinture celles-là !
"[...]Où est le laideron qui a accepté de sortir avec lui?"
C'est la goutte qui fait déborder ton vase en béton renforcé, les barrières de ta patience qui que forgés depuis longtemps elles ont aussi des limites, une fois dépassées il est temps de tout régler. Souffle, tu t'approches de l'une d'elle, celle que tu aurais pu facilement appeler la chef des enflures, et tu lui renversa ta glace fraichement achetée sur ses cheveux attachées en chignon haut et sur son visage qui aller être soit vert ou rouge de colère dans peu de temps :
"Alors.. C'est qui le laideron maintenant ~? Oh et, tu peux la finir, j'ai plus faim.. Bye bye tête d'encornet !"
Pour ta survis et pour celle de ton compagnon de mésaventures tu pris la poudre d'escampette et tu décampas en agrippant sur poignet. Surprise toi même par le fait que tu arrives à courir avec un tel accoutrement, tu décides, essoufflée de te réfugier entre deux stands.
"Pfwah ! Eh ben elles l'ont mérité celle là.." tu reprends ton souffle, puis ta parole ; " Comment tu t'appelle?  Histoire de voir si j'ai pas "sauvé" la vie d'un mannequin huhuhu ?"



Tro deu truc stylai tavu:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Description rapide : 1m50 ♦️ Cheveux noirs coiffés en banane ♦️ Dents fendus par les coups de poings ♦️ Tatouage sur le dos et les épaules ♦️ Ne porte jamais sa cravate
★ (Time Left) : 237

Description rapide : 1m50 ♦️ Cheveux noirs coiffés en banane ♦️ Dents fendus par les coups de poings ♦️ Tatouage sur le dos et les épaules ♦️ Ne porte jamais sa cravate
★ (Time Left) : 237
Humans

Jeu 24 Nov - 13:19
Finalement ses prières finirent par être entendu, peut être pas par un ange, mais au moin par Madyson Benett. Celle ci débarqua de nul part pour sacrifier son corné de glace afin de l'écraser sur les cheveux de celle qui devait être la chef des glousseuses. Yuuya ne put réagir à un tel geste que par un "Oh!" de surprise avant un sourire stupide et non contrôlé, dû à cette simple pensée: "Ça lui va bien..."

Il se garda la remarque pour lui puisque la petite sauveuse l'agrippa par la manches pour l'inciter à courir. Fuir était une bonne option vu le regard meurtrier de celle qui n'avait plus qu'à rentrer pour prendre une douche. Yuuya accepta volontiers la course et eut beaucoup moin de difficulter à les distancer que celle en yukata. D'un bras il serrait le lapin et de l'autre une fille lui tirait le poignet, l'entrainant dans sa course. Ses cheveux bien coiffés volaient dans les airs au même rythme que les manches de sa robe et la vision empli le jeune garçon d'une sensation étrange.

Lorsqu'ils furent assez loin ils trouvèrent refuge entre deux stands à babiole pour reprendre leur souffle. Yuuya retrouva rapidement le sien par habitude de courir, mais son cœur lui ne voulait pas se calmer. Il n'y prêta bientôt plus attention lorsque le visage furieux de la pouffe avec un cornet de glace sur le chignon lui revînt en tête. Un rire de plus en plus fort lui échappa sans pouvoir l'arrêter. Ce fut encore pire lorsqu'elle les cita à son tour.

C'était stupide, mais Yuuya avait l'impression que ça faisait une éternité qu'il n'avait pas eut un fou rire, et savoir qu'il en était encore capable lui rendit sa bonne humeur. Il réussit enfin à se calmer un peu pour entendre Mady lui demander son nom. Sa réponse se fit difficilement entre deux rires francs.

-Moi un mannequin? J'en suis super loin désolé! J'm'appel Yuuya Kurosawa... Excuse moi, j'arrête pas de repenser à sa tête! Personne n'avait jamais dû lui faire ça avant... t'es incroyable! Ah! Et ses amies! Encore pire!


Repartant dans un autre fou rire, ses cotes commençaient à lui faire mal ce qui le força à s'assoir au sol une minute pour se reprendre. Après une grande respiration un pseudo calme revînt et il essuya un début de larme au coin de ses yeux.

-Ah! J'en chiale putain! Je devrais te remercier plutôt. Merci... C'est quoi ton nom à toi déjà? Se relevant il épousseta son uniforme et sa peluche qu'il entoura de ses deux bras contre son torse avant de lui rendre un sourire chaleureux. Je te repaye une glace ou un truc à manger si tu veux. Ou je peux te gagner un truc, j'ai réussi à avoir ça tout à l'heure, c'était le plus gros prix du stand mais je peux facilement en gagner une autre. Je te dois bien ça.

Ce festival n'était peut être pas si loupé que ça pour finir...

ft. le gros lapin pastel


cuty:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

★ (Time Left) : 171

★ (Time Left) : 171
Animatrice

Sam 10 Déc - 15:04
"La frienzone est un plat qui se mange tiède." #Victor Hugo
ft. Un gros gentil nounours.. Ou pas

Vous riez, deux idiots heureux derrière un stand à objet en tout genre, en attendant celle-là elle l'avait bien méritée, de plus que cet effet corne de licorne lui donné un côté mignon qui ne serait jamais ressorti sur son visage en temps normal. Peut-être bien que tu devrais penser à devenir styliste pour fille populaire.. Bref, à chaque fois que l'un s'arrêtait de rire, l'autre lui rappelait pourquoi ils avaient dû courir à travers a foule, et alors c'était une boucle presque infinie. Bien qu'à un moment le besoin de reprendre son souffle fit son entrée alors que plus rien ne se faisait entendre, à part quelque rires éteints.
"Ahlalala, y a pas à me remercier, hein !" D'un grand geste théâtral sur joué tu repris, "Le preux chevalier qui vous a sauvé s'appelle Madyson Victoria Benett 3ème du nom, pour vous servir" puis tu finis par une révérence.
Et tu pouffas de rire, de ta propre bêtise et ton humour bancale d'enfant en bas-âge. Sauf qu'à la vue de cette peluche que la princesse Yuu-Yuu avait mentionné tu arrêtas tout mouvement et ton rictus se transforma en un sourire surpris. Tu laissas échapper un "Ouuuahahh la peluche !" qu'il avait sûrement dû entendre.
C'est exactement le truc que ta colocataire de chambre virerait à grand coup de pied par la fenêtre destination lune mais bon sang que tu rêves d'en avoir une comme ça... Et quand il te proposa de gagner un autre lot dans ce genre et un autre truc à manger tu eus une idée de folie -ou peut-être pas, c'est la chose que tu dis a toute les idées qui finissent mals-.
"T'inquiète pas pour la glace, et pour la peluche... ça te dirait de m'accompagner ?"
Sans attendre sa réponse tu reprends sa manche et le tire d'un côté en pointant un stand de masque, de coiffe et de peluche qui rayonnait de couleur.
Tu le lâches enfin pour courir vers ce qui t'intéressait. De base venue pour les animaux tout mignon, un masque de machin-chouette-chose attira tes yeux curieux. Il trônait là, sur la table, une tête rouge à corne, les sourcils froncés et une bouche crispée. Tu demandes au vendeur si tu peux l'essayer, ce qui fut suivi par un hochement de tête positif. À partir de là tu le prit en main pour le poser sur ton visage, te retournant vers Yuu-Yuu et tu commenças à prendre une voix de fille insupportable.
"Alors Yuuya, où est le laideron qui a accepté de sortir avec toi ?" Pour terminer sur ce qui sûrement aller se retransformer en fou rire.
Pis là, en répétant les paroles de la pouf de tout à l'heure, ça fit comme une explosion dans ta tête, il devait sûrement aussi attendre quelqu'un, mais tant puis pour ce quelqu'un, toi aussi tu aurais dû être aux côtés d'une autre personne. Bien que, tu as bien envie de savoir qui est cette fille.

HRP:
 




Tro deu truc stylai tavu:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Description rapide : 1m50 ♦️ Cheveux noirs coiffés en banane ♦️ Dents fendus par les coups de poings ♦️ Tatouage sur le dos et les épaules ♦️ Ne porte jamais sa cravate
★ (Time Left) : 237

Description rapide : 1m50 ♦️ Cheveux noirs coiffés en banane ♦️ Dents fendus par les coups de poings ♦️ Tatouage sur le dos et les épaules ♦️ Ne porte jamais sa cravate
★ (Time Left) : 237
Humans

Mar 13 Déc - 18:39


Madyson Victoria Benett...


Vu la teneur en couleur de ton yukata et les blagues qu'elle ne pouvaient pas s'empêcher de sortir, c'était loin d'être une fille dépressive. Ça faisait du bien de voir quelqu'un d'aussi positif dans un moment si morose. Le lapin avait l'air de lui plaire, ou alors c'était parce qu'il était dans les bras d'un furyo et c'était le décalage qui la faisait rire.

Peut importe puisqu'elle le tira de nouveau par la manche, elle avait un truc en tête? Effectivement puisqu'il s'arrêtèrent devant un stand de babiole. Yuuya y regarda les objets en tout genre suspendu, il y avait effectivement pas mal d'animaux pelucheux et adorable tout en haut. Un ourson c'était pas mal, mais il avait une préférence pour les lapins, c'est calme et c'est gentil, tout ce qu'il aimerait être.

-Les peluches sont cools, tu veux que je... Merde c'est quoi ça?!


Elle avait mis un masque de Oni en imitant l'autre pouffe qu'elle avait encornée! Ça c'était drôle! Plus que drôle et tout deux repartir dans un fou rire incontrôlable.

-Ha! T'es pas croyable toi! C'est exactement ça! Je vais rire à chaque fois que je vois un Oni maintenant! Tient moi ça s't'plait.


Il lui posa la peluche entre les bras tout en continuant de sourire puis il posa de l'argent devant le vendeur. Il lui restait pas mal d'économie comme il n'achetait rien au quotidien, disons que c'était pour la bonne cause.

-Deux parties plus le masque s'il vous plait! Le type pris l'argent avant de lui tendre une carabine à plomb qu'il saisit d'une main experte. Je joue pour toi et après tu joueras un coup pour moi okay? Tu choisiras ce que tu veux en fonction de mon score et inversement. Et après on va manger un bout parce que je meure de faim!

Sans attendre sa réponse il se positionna et seulement une dizaine de seconde de concentration plus tard huit cibles sur dix furent touchées. Le gars du stand tenta de cacher sa surprise en lui disant jusqu'à qu'elle étagère elle pouvait choisir.

-Ah! J'en ai loupé deux minces! Mais t'as déjà pas mal de choix Mady!


-Ta p'tite copine est une chanceuse, pour la peine elle peut choisir sur tout le stand!


Yuuya le regarda lui avant elle puis il devînt rouge vif. Non non non, ce n'était pas un rencart. Jamais il ne pourrait sortir avec une fille si mignonne de toute ça vie. Mais maintenant il n'oserait plus la regarder dans les yeux de la soirée,voir sa vie entière c'est malin.

-Non...je... c'est juste mon amie... enfin je... je suis venu tout seul à la base... enfin avec juste mon amie je veux dire! Euh...enfin... vas-y choisit et joue!


Il lui reprit la peluche des bras avant d'y enfouir sa tête pour cacher sa rougeur et surtout se calmer. Pourquoi il avait si chaud? Et surtout pourquoi il avait envie de lui tenir à nouveau la main? C'était trop confu pour lui il devait se calmer pendant qu'elle jouait.

ft. le gros lapin pastel


HRP:
 


cuty:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

★ (Time Left) : 171

★ (Time Left) : 171
Animatrice

Sam 4 Fév - 19:58
"La frienzone est un plat qui se mange tiède." #Victor Hugo
ft. Un gros gentil nounours.. Ou pas

Le masque sur la tête, on entendais à peine tes ricanements retenus alors que tu gardais l'intonation de voix de l'autre fille, ce qui donnait l'impression que si on l'enlevait on verrait une sorcière en dessous. Il se retourna mais avec qu'il ne put finir sa question il dérapa et lâcha un juron, surpris, ce qui amorça chez toi le nouveau fou rire dans lequel vous vous êtes embarqués. N'empêche que si tu n'avais pas eu un bon timing, tu serais restée encore longtemps sur un banc en attendant que les heures passent et qu'elle vienne te rejoindre. D'ailleurs, lui aussi avait une "elle" qui l'attendait si tu en croyais certaines choses, tu avais d'ailleurs gardais l'hypothèse d'un simple bobards ayant pour but de les faire lâcher prise, histoire que tu ne stresses plus pour ce petit détail.
"Ha! T'es pas croyable toi! C'est exactement ça! Je vais rire à chaque fois que je vois un Oni maintenant! Tiens moi ça s't'plait."
Il s'avança en te tendant la peluche, que tu serras tout de suite dans tes bras, toute fière de l'avoir eu au moins deux secondes. Elle était quelque peu abîmée, des poils légèrement tachés en dessous de celle-ci mais rien n'enlevait son charme et son côté beaucoup trop mignon malgré tout. Tu n'entendis pas sa conversation avec le vendeur, trop occupé à écouter ce qu'il se disait derrière toi et à trifouiller dans tout les sens la grosse boule de poils assez maladroitement. Il revint, te surprenant :
"Je joue pour toi et après tu joueras un coup pour moi okay? Tu choisiras ce que tu veux en fonction de mon score et inversement. Et après on va manger un bout parce que je meure de faim!
"

Et il retourna devant le stand, tu écarquillas les yeux le regardant jouer, et tu devras jouer après ?! En plus c'est qu'il a fait un score de malade ! Même le gérant du stand était surprit. Il fut déçu d'avoir loupé deux cibles alors que toi tu étais toute heureuse, comme il l'a dit, tu avais tellement de choix..
"Ta p'tite copine est une chanceuse, pour la peine elle peut choisir sur tout le stand!
"

Tu vis Yuu-Yuu se retournais vers toi puis vers celui qui avait dis ça et il devint rouge en quelques secondes. Alors que pendant ce temps dans ta tête tu essayais de trier tes émotions et les informations, voilà ce que tu te disais à l'intérieur : "Il vient de dire petite amie ? A cause de la taille ou.. ? Huh ?! Oh et je peux choisir sur tout le stand ?! Mais atten-" Error 404, Mady not found.
Tu fis alors ce que tu fais le mieux, rire, rire de la maladresse et de la singularité de la situation, il venait tout de même insinuer que tu étais avec lui, qui d'ailleurs était de la même couleur que ton masque, et tout ce que tu trouves à faire c'est de t'étouffer à force de ton enthousiasme. Le plus drôle dans tout ça c'était la manière dont il a essayé de se rattraper, c'était hilarant à voir, tu en oublis même pour un instant la raison de ce cafouillage. Toi ? Toi aussi tu étais légèrement embarrassé et tu rougissais un peu, mais tu mis ça sur le compte de la chaleur du monde tout autour.
Pouffant encore un peu derrière la main que tu avais mise devant ta bouche, tu t'exécutas lorsque qu'il te demanda dans une tentative de caché ce que tu pensais être sa gêne de choisir et de jouer. Tu scrutais alors les étagères, et tes yeux se posèrent sur une peluche de tigre, de même envergure ou presque que celle de Yuu, elle était extrêmement mignonne avec ses sourcils froncés méchamment contrastant avec le petit sourire en "u" et les yeux rond et noirs. Tu aurais bien voulu l'appeler "Yuu", parce qu'il avait l'air d'un bad boy de la cour de récré mais qu'il avait un faible pour tout ce qui est mignon, et il était d'ailleurs en fait tout timide, mais ça allait attendre pour le prénom.
Tu le pointas alors du doigts en disant "celui là", et le vendeur te l'apportas alors avec un grand sourire. Tu le remercias et tu tendis la peluche à ton camarade, débordé avec tout ce qu'il avait à porter. Puis tu commenças enfin à jouer. Tu ratas d'abords deux cibles, histoire de t'habituer, puis à ton grand soulagement tout ou presque atterris là où il fallait, ce qui te fis un score final de 6 touchées sur 10. Malgré tout, tu sautillais de joie :
"Yees ! T'as vu ça ? Moi aussi j'peux l'faire ! Par contre.. Je sais pas si tu vas beaucoup avoir le choix.. Finis-tu avec une mine et une voix triste.
-Ne t'inquiète pas, reprit l'homme du stand, il peut quand même choisir entre ces deux étagères-ci."
Et il montra les deux étagère de droite, les peluches n'étaient pas énorme mais il y avait de quoi faire.
"Va y, choisis, je vais voir ce qu'il y à manger sur le stand pas loin ! Tu me rejoins après d'accord ?"
Et tu repris la peluche pour éviter de trop le surcharger, pour aussitôt partir vers la droite zigzaguant entre les passants. Tu devais bien avoir de l'argent quelque part.. Tu avais même une poche secrète exprès pour. Tu glissas ta main en marchant, surprise d'ailleurs du nombre de gens qui s'amassait, et tu souris en sentant deux choses rondes sous tes doigts. Tu sortis victorieuse et tu brandis la piè-... Wow. C'est vrai que tu vas aller loin avec 40 centimes.. Il manquerait plus qu'un son de gramophone qui dérape et c'était p-a-r-f-a-i-t. Tu restas alors seule et dégoutée dans la masse.. Enfin "seule"... Du coin de l'œil tu vis une fille s'avançait vers toi et sa voix te fit frissonner :
"Comme on s'retrouve, ma copine à du partir en urgence pour laver sa nouvelle tenue à cause de toi.. Tu fais moins ta maline comme ça hein ?"
Elle prit l'oreille de ta peluche et commença à tirer. Dans un élan de courage et surtout de peur tu levas ta chaussure pour la rabattre sur le pied de ton interlocutrice, qui poussa un cri étouffé de douleur, qui lui fit lâcher prise. Tu la contournas alors pour courir, courir vers le stand de tir.  Tu arrivas devant, essoufflée, et tu fis signe à Yuuya de laisser tomber la raison de tes cheveux en bataille.
"Euh..Je..En fait j'ai pas assez d'argent, je suis désolée .. Bon bref, t'as choisis  ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Les feux d'artifices de la Friendzone [Pv. Mady]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nos (feux d') artifices [PV]
» Feu d'artifice !!!
» Les Feux de l'Enfer
» Les feux d'alarmes sont allumés
» LES FEUX DE SAINT ELME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp-
Sauter vers: