AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tête à tête avec l'autorité | Dimitri & Yuuya & Caïn

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
★ (Time Left) : 867
Storyteller
Voir le profil de l'utilisateur




Directeur
Storyteller
Mar 15 Nov - 11:11
❝ Tête à tête avec l'autorité ❞

Le secrétaire du directeur s'avance vers les trois jeunes convoqués dans le bureau de celui-ci. Il s'agit d'un jeune homme d'apparence à peine une quinzaine d'années qui les scrutrent par dessus ses lunettes, s'asseyant sur son siège. Posant ses coudes sur le bureau, il les regarde un à un et soupire.

« Le bilan est simple. Il manque une certaine somme d'argent dans les caises du lycée. Cette somme d'argent se trouvait dans ce bureau et les seuls qui ont été aperçus dans les environs dans ses dernières vingt quatres heures, c'est vous. L'un d'entre vous s'est obligatoirement introduit ici pour voler cette somme d'argent... Si ce n'est pas en groupe que vous avez fait cela. »

Il se leva et appuya ses mains sur le bureau.

« Vous ne sortirez pas de cette pièce dans que le coupable ne se sera pas dénoncé. Sa punition ne sera pas prise à la légère et croyez-moi qu'il ou elle s'en souviendra pour le reste de son existence. »

Sur ces paroles, il se rassit et appuya sur une sonnette située sur son bureau.

Dès lors, les murs changèrent, le sol également, tout le décor aussi et même le secrétaire et son bureau ne furent qu'un lointain souvenir. Des murs, blancs, sans fenêtres et sans portes entourent les trois jeunes dans une salle d'environ quinze mètres carrés ayant pour seule compagnie un frigo remplis de bouteilles d'eau et de barres chocolatées ainsi qu'un canapé.

Une voix s'éleva comme d'un haut parleur.

« Lorsque l'un d'entre vous sera enfin admis coupable, les deux autres sortiront d'ici tandis que celui qui se sera dénoncé restera dans cette pièce pour une durée de deux semaines minimum. »

Puis, le silence.

HRP: Ordre de passage : Dimitri, Yuuya puis Caïn. Si cet ordre ne vous vas pas, vous pouvez le modifier entre vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 151
Dragons
Mer 16 Nov - 16:55

Feat Yu & Ca

Plic. Plac. Ploc. Font les petites gouttes qui tombent sur le sol. Plic. Plouc. Plac. Résonnent-elles dans mes entrailles comme des battements de coeur ? Haaaaa que j'aime la pluie, ces instants de paix, de tranquilité, de... Mais qu'est-ce donc que cette convocation qui brûle sur mes doigts? Pourquoi donc me convoque-t-on, moi qui suis sage comme une image la plupart du temps, rampant sur les toits et coulant sur le sol comme cette petite pluie matinale ? Que de mystères qui pourrait bien surprendre ma curiosité! Allons-y gaiement.

Voilà que je ne suis point seul pour cette convocation. Une accusation? Je suis outré! Le vol n'est pas mon domaine, loin de là, je suis plutôt dans les relations sociales,    
▬ hahaha!
que d'humour. Aurais-je ris à voix haute? Serais-je entrain de devenir fou ? Non, je suis trop proche d'eux. Voilà, je m'éloigne un peu. De quoi s'agit-il ? D'argent? Je n'en ai nul besoin ! Se dénoncer? Pourquoi faire si l'on est innocent ! Trop de contraintes pour si peu de plaisirs.

Nous voilà enfermé dans une si petite salle, si proches. Oh que je n'aime pas cela ! Cela pourrait le réveiller, lui, le vilain garçon que je suis !
▬ hahaha!
Voilà que je deviens légèrement flippant même pour moi même, oh, que de contraintes pour si peu de plaisirs une nouvelle fois. Où est donc la pluie ? Puis-je m'asseoir sur le sol, j'y serais mieux. Voilà, bien, je suis bien là.
▬ qui êtes vous? où sommes nous?
Ces questions muettes que je me poses depuis beaucoup trop temps arrivent enfin à sortir, magnfique. Le blanc sur ce mur est magnifique. Un sourire, n'oublie pas le sourire ! voilà, parfait. Je suis gentil, vous voyez? non ?

© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 224
Chapalus
Jeu 17 Nov - 0:29
Le chaton de Schrödinger

Dimitri Grinwald

&

Caïn C. Camus

Convoqué dans le bureau du principale. Ça devait arriver un jour, c'était plus que le destin! L'ancien Furyo n'avait pourtant rien fait de mal, assis sur sa chaise il réfléchissait à ce qu'on pouvait lui reprocher. Yuuya ne s'était pas encore battu ou montré grossier avec un professeur, alors ça ne pouvait être que ses notes. C'est vrai que depuis qu'il était arrivé il n'avait jamais eut qu'une seule fois au dessus de la moyenne, un 52 sur 100 qu'il avait montré avec fierté à qui voulait le croire (c'est à dire uniquement à Kai et Altair son colocataire).

Un stress l'envahi, mais il ne fut encore que minimale par rapport à celui qui allait suivre la nouvelle. Lui voler quelque chose? De l'argent en plus! Il le savait, Yuuya était innocent! Alors que sa bouche allait s'ouvrir pour clamer son innocence tout disparu. Des murs blancs ne laissèrent qu'un grand silence et le minimum vitale, un canapé et un frigo.

Paralysé Yuuya ne voulait pas y croire, c'était surréaliste! Ce fut le rire de l'autre à côté de lui qui le fit sortir de sa torpeur et lui mit en tête l'évidence: Il était coincé ici avec les deux autres. Le type blond qui ricanait s'assit calmement au sol alors qu'une suée froide traversa son propre dos.

-Mais ta gueule toi! On s'en fout de qui est qui! J'en ai rien à foutre!


Les vieux réflexes refirent leurs apparitions rapidement et il laissa la colère l'envahir pour ne pas céder à la panique. Si la peur l'envahissait ne serait-ce qu'une seconde, il allait rester tétanisé et inutile. Yuuya furieux d'avoir été accusé pour rien et d'avoir à supporter le rire de l'autre cinglé se mit en tête de chercher une trace de porte ou de fenêtre sur les murs parfaitement lisses et blancs, pour exploser celle-ci et ainsi sortir.

-Je ne resterais pas ici! Je n'ai rien fait! Je ne savais même pas où était le bureau du dirlo!


Lorsqu'il comprit chercher une porte imaginaire au bout de quelque minute, une frayeur terrible l'envahit. Reculant doucement, l'espace les entourant semblaient se resserrer et il avait du mal à respirer.

-Je suis innocent... Je le jure! Vous... vous allez me croire au moin?


cuty:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 451
Lyches
Jeu 17 Nov - 11:15
Tête à tête avec l'autoritéDimitri & YuuyaPutain.
C'était quoi encore cette histoire ? On avait volé des fonds dans la caisse, et alors ? Ils contrôlaient nos vies et en plus de ça tu devrais te montrer concilient. Ils nous font rire. Ils nous font tellement rire. C'était juste une excuse pour voir comment des lycéens allaient se défoncer et dénoncer les autres ? C'était un concours de la tête de turc ou quoi ? Non mais vraiment, tout les clichés des sujets capables d'avoir fait ça été là : le mec dérangé qui avait sa place que chez les lapins tellement son crâne avait du fracasser les murs -sérieux, vous avez vu son rire creepy ?- ; le p'tit rageux qui allait leur faire une syncope d'ici la fin de c'tte histoire, et bien sûr toi la renarde parfaitement froide qui avait d'un coup décidé de suivre le groupe de ceux qui ouvraient leur gueule et t'enterrer encore plus profond dans ton côté masculin. Évidemment que tout le monde attendait de chacun d'eux qu'ils soient coupable. C'était le topos du topos. Tu en aurais ri avec l'autre barge s'il ne l'avait pas fait avant en te coupant toute envie de communication.

Tout ça t’ennuyait déjà. Tu en avais que faire de qui avait fait ça. Tu t'en fichais même d'être accusé et enfermé ici pendant une paire de semaine. Tu ne t'ennuierais pas, tu trouverais quelque chose à penser. La folie ne t'atteignait pas dans ce genre d'espèce, ton esprit resterait libre. Tu étais libre pensante et tu le savais avec confiance. Il en faudrait bien plus que deux des semaines pour te briser. Par contre, la petite chose qui devait être en train de songer que la position latérale de sécurité allait lui permettre de vivre en dernière solution, et ça si sa gueulante ne fonctionnait pas, ne devait lui pas y être prêt. Tu ne parlais pas de Jojo aux rires de dingo. M'enfin, tu devrais peut-être essayer de communiquer un minimum avec les deux hommes.

« Caïn. » Ton nom masculin, comme une habitude, ton propre cliché au final. « Je suis un dissocié. Et je pense que ce serait pas con de donner notre identité. Vu qu'on a pas l'air coupable tout les trois. »

Tu dis ça tout t'en te collant au mur de droite, ignorant cette autorité qui se voulait prédatrice. Aucun point de pression, elle ne t'atteint pas. Tu ne les laisseras pas t'atteindre. Et avec un peu de chance, tu arriveras à calmer les deux excités à tes côtés de par ton calme. Un lapin, un dissocié et un... arrivant ? Vu qu'il ne connaissait pas le bureau du directeur, assurément. Tu soupires, ça va être long, très. Tu hésites déjà à te dire coupable pour éviter les énervements et les disputes. Tu n'as pas envie de te prendre la tête pour une punition aussi ridicule, puis ça fera une bonne action après tout. C'serait ta BA du mois ? Pourquoi pas.

« On doit pas être les seuls à avoir été vu, on doit surtout être les plus retenus pour ça. Genre, le lapin tout propre sur lui, le nouveau un peu racaille et moi le dissocié contre l'autorité... Vous captez pas les clichés ? C'est pas nous, mais ça ils s'en fichent, ils veulent que ce soit nous. »

Ta main est sur ton paquet de clopes, tu n'aimes pas parler beaucoup, et pourtant, tu t'y vois contrainte actuellement. Est-ce que tu devrais continuer de parler, de tenter de les calmer pour de bon ? Tu sais que tu vas sûrement juste les paniquer un peu plus avec ce genre de dialogues. Ils sont pourtant nécessaire.

« Bref, en gros, on partira pas tant que l'un de nous ne s'est pas sacrifié pour les autres. Un volontaire ? » Et tu souris presque amusée.
© 2981 12289 0




⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 151
Dragons
Sam 3 Déc - 15:58

Feat Yu & Ca

Je m'en fiche, elle parle trop. Où peut-être que c'est Il ? Ellil semble curieux. Je en retiens  pas son nom. L'at-elil dit ? Oh oui ! Quelque chose comme Caiene, chienne? Je suis trop impoli, voilà que je me tape la main pour me punir de mes pensées ! Et lui alors, aussi fou que moi ? J'adore cela, il est amusant, je souris, oui ouiiii !
▬ c'est si bon d'avoir des amis!
mon sourire s'aggrandit, aurais-je parlé à voix haute? non, non ce n'est pas possible. oh tiens, un complot?

Voilà que je me dresse fièrement brandissant ma main tel un chevalier du moyen-âge
▬ A bas la  tyrannie, libérer nous! hahaha! J'adore cette époque, non ? si!
Je me rassis, voilà, là. J'aime bien. Ils sont beaux, originaux, je les mettrais- oh, mon dieu, quelque chose ne va pas, je divagues?
▬ qui êtes vous? où sommes nous?
Je me répète, une boucle, encore. haaaa, ma tête me fait mal, je me cogne contre le mur, je ne veux plus réfléchir. Tuer. Non, blesser. Non, haaaa, ma tête.
que quelqu'un m'aide à le faire
▬ SORTIR DE MA TÊTE!
qui donc, lui, eux  ? sont-ils réels?
où est le sens?

© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 224
Chapalus
Lun 12 Déc - 16:26
Le chaton de Schrödinger

Dimitri Grinwald

&

Caïn C. Camus



C'était qui lui? Caïn? Un dissocié? Quésaco? Sa voie était bizarre, elle était féminine, mais pas parce qu'il avait peur. Non, lui c'était le seul qui comprenait la situation et qui avançait dans la bonne direction. Entre taper contre les murs et sombrer dans la folie, rester calme, était la meilleur solution. Alors personne n'était coupable? Mais à quoi ça rime? Yuuya ne savais pas vraiment lui même pourquoi mais il avait fait un pas vers lui.

Un fou, c'était juste un fou aux résonnements et aux agissements imprévisibles. Yuuya perdait déjà ses moyens en présence de personne ordinaire parce qu'il ne savait pas prédire leur réaction, mais avec un cinglé sinistre c'était l'enfer. Pourquoi est-ce qu'il riait dans un moment pareil? Comment pouvait-il s'assoir si calmement alors qu'ils étaient enfermés comme des animaux pour savoir qui allait manger qui en premier? Et surtout... Pourquoi hurlait-il si soudainement? Il n'y comprenait rien, et sa confusion empêchait la colère de l'envahir.

Du blanc, du blanc, du blanc... Rien que du blanc, avec derrière ces murs des yeux inconnus qui attendaient. Qu'est ce qu'ils voulaient? Qu'est ce qu'il attendait? Des cris des larmes, au nom du règlement ou peut être juste de quoi rire un bon coup?

L'air avait du mal à rentrer dans ses poumons, ou alors c'est que la pièce n'en contenait plus suffisamment. Sa respiration était sonore. C'était trop tard, la peur l'avait envahi, physiquement et mentalement. Qu'est ce qu'il devait faire? Inconsciemment ses mains passèrent sur son visage étalant ses larmes puis dans ses cheveux commençant à détruire la coupe qu'il s'appliquer à faire chaque matin depuis des années et qui le caractérisait tant. Il ne voulait pas rester ici avec ce type qui commençait à essayer de s'exploser le crâne contre le mur blanc.

-FERME LA! Je n'y comprends rien! Je ne veux pas rester ici! Je...je vais leur dire que c'est moi! Même si j'ai rien fais... je veux pas qu'on se dispute. Je ne veux pas qu'ils nous regardent, et qu'ils aient ce qu'ils veulent, ça me rend malade. Et surtout...


Il avait utilisé le peu de cran qu'il lui restait dans sa voie pour couvrir les hurlements de l'autre lapin et la dernière phrase était la plus difficile. Il commençait à trembler, et ses pleures étaient désormais incontrôlable.

-Je ne veux pas sortir d'ici en sachant que quelqu'un est enfermé parce que j'ai été égoïste. Et puis personne ne m'attend dehors... rien n'y personne. Alors je vais le faire...


Yuuya n'était rien, il ne savait, alors aucune importance.



cuty:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 451
Lyches
Lun 12 Déc - 19:56
Tête à tête avec l'autoritéDimitri & YuuyaIl est dangereux. Il est véritablement dangereux. Il est assez stupide aussi, de se révéler aussi vite, la pression? Sûrement, tu t'en fous, si tu dois castrer cette chose tu le fais, tu réfléchis pas tu l'exploses. Tu sens en toi que des réflexes que tu ne te connaissais pas sont prêts à sortir pour anéantir, protéger le furyo qui se pisse dessus à côté. T'es prête. Comme un soldat, s'il fait un geste en dehors de sa propre mesure, tu es prête. Tu te demandes si c'est normal d'être à ce point sûre de toi, de comment tu dois réagir, c'est bizarre non? Tu n'es pas sensée avoir ce genre de chose en toi, tu es une adolescente comme les autres... ou presque. Peu importe.

Il craque . Et à côté de toi, tu vois du coin de l'oeil le petit homme brun dépeindre son angoisse, sa crise, son bon fond aussi. Il est meilleur que tu ne l'aurais cru, c'est un honneur. Mais il n'a pas le niveau pour tenir seul, dans une pièce. Non, il a fait le geste qu'il fallait mais non, non, il est pas prêt. Il pleure déjà de stress... Il faut qu'il le capte tout seul. Et l'autre timbré est encore moins prêt, t'as limite envie de l’assommer. Sérieux, on dirait un animal qu'on a enfermé dans une cage et qui se tue sous la dépression : un singe. Ou le lièvre de mars dans Alice. T'as pas envie de rire, singe c'est bien.

Calmement, tu mets une main dans les cheveux du petit brun.

« Calme toi. Il va rien t'arriver. »

Tu ne le regardes pas, à vrai dire t'as juste envie de fumer là. Mais au final, tu te dis que c'est pas un petit bout comme lui de prendre pour un autre. Il a vraiment l'air d'une poule là. Pleurant, tremblotant, il est en état de choc, est-ce qu'il va pas lui pondre un œuf de stress? C'est possible? Un singe et une poule, et bha t'es pas sortie. Peu importe, encore une fois, encore et encore. Tu te dis que t'es le trou de cigarette sur la photo, un soir de pleine lune. Lui il est toujours sur la photo. Il a pas besoin de morfler.

« Si tu tiens déjà pas 5 minutes avec ce type, t'imagines bien qu'il suffit qu'un du même type vienne avec toi en cellule pour que tu craques complet. Déjà que tout seul tu tiendras pas beaucoup. Laisse tomber. »

Tu te retournes vers Draco Malfoy et lâche la chevelure détruite du brun pour remettre ta main dans ta poche.

« ...Et toi, on est devant le secrétaire du lycée, accusés à tort. T'as rien fait et tu vas sortir de là alors tu te calmes. C'est ridicule de t'exciter comme ça. » Paroles de trop sûrement, tu ne retires rien, tu le penses.

Finalement, tu t'avances vers le mur blanc où avait été le secrétaire avant, dos face aux deux autres. Hum. Oui, tu vas être un peu bonne pour une fois. Tu regardes les deux.

« J'vais prendre la punition. Et toi, » Tu fixes la poule. « ...Si tu croises une Line, dit lui que je reviens bientôt et qu'elle ne s’affole pas. » Tu soupires imperceptiblement.
© 2981 12289 0




⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 151
Dragons
Mer 14 Déc - 12:04

Feat Yu & Ca

Plic. Plac. Ploc. Font les petites gouttes qui tombent sur le sol. Plic. Il est fou ? Je suis fou? Encore. Ô j'ai chaud, froid. Je sens du sang. Le gout du sang... Je le connais que trop bien lui, haaaa, je me touche l'arrière du crâne et que vois-je, une couleur rouge qui m'appelle encore et encore et qui m'en demande toujours plus, haha!

Tous les tuer? Non, non, c'est trop dangereux. On nous regarde. Il ne doivent pas nous voir, ils ne doivent pas nous entendre, tu sais? Je le sais bien sûr!
▬ Tu me prends pour un idiot, hein?
Comme si je pourrais faire autrement que de rester assis là à les observer, vraiment je ne suis pas aussi stupide que tu le penses donc je vais arrêter de me taper la tête et me lever.

Il ou Elle? mon dieu, je veux regarder dans son pantalon, c'est trop tentant. Peut-être lui arraché ses vêtements avant ? haha, je m'approche aussi, je joue les
▬ super-héros moi aussi, pas de raisons hein, puis de toute façon
on s'en fou, qui s'en fou pas? moi je peux aussi rester là sans rien demander, c'est qui ce sherlock qui pense être mieux que tout le monde, tch, haha, n'importe quoi, qui ou ? hein?
▬ Ce type ce nomme Dimitri et c'est mon nom
Enchanté, je tends la main et prends la sienne, l'école est fini et c'est parti! Je ris en pensant à cette vieille contine. D'où je la connais? rhaaa mes souvenirs s'en vont, c'est dur et triste. je fais une moue, puis un sourire.
▬ sésame, ouvre toi!
avec de la chance, les contes marchent aussi ici ?
© PRIDE SUR EPICODE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 224
Chapalus
Jeu 15 Déc - 1:20
Le chaton de Schrödinger

Dimitri Grinwald

&

Caïn C. Camus



Alors que son souffle ne voulait toujours pas se calmer et que ses larmes coulaient sans s'arrêter, Yuuya sentit une main passer dans ses cheveux. Celui super courageux lui disait de se calmer, il essayait de le rassurer. Pourquoi est-ce qu'il rendait les choses plus difficiles? Il était gentil avec lui, il était plus qu'intelligent pour avoir comprit tous ça, il essayait déjà de calmer le fou, de maitriser la situation, et pour couronner le tout il voulait se sacrifier.

Pour qui? Un fou bon à enfermer, qui continuait à débiter des phrases sans aucun sans, ou alors lui. Yuuya Kurosawa, il était là planté au milieu de la pièce, à pleurer et trembler, pour un peu il se serait fait dessus. Line, dire à Line que tout va bien, que son ami est enfermé seul pendant deux semaines parce qu'il n'avait pas lui même eut les couilles de se sacrifier. Quelqu'un dehors, une fille qui tenait suffisamment à lui pour s’inquiéter et le chercher, quelqu'un l'attendait. Le lièvre s'approchait d'eux en riant sinistrement, mais ses yeux ne le regardaient plus, son regard restait fixé sur le mur derrière lui, ou plutôt le vide alors qu'une pensé le traversait. Yuuya, personne dehors ne voudrait de lui, au finale il était seul, dans une grande pièce blanche.

Trop faible pour tenir seul dans une pièce? Non c'était faux. Ce n'était que des murs. Un sentiment familier remontait lentement en lui au même rythme que sa respiration se régulait. Il était en colère, contre l'autre qui le traitait de faible, contre se type qui n'arrêtait pas de hurler sans raison, contre les gars qu'ils l'avaient amener ici en lui collant une bonne grosse étiquette sur le front, et surtout contre Yuuya Kurosawa, se connard qui restait planté là sans rien faire.

-J'irais pas dire à ta meuf que t'es enfermé ici.


Il pleurait toujours mais sa voie n'avait plus d'hésitation, il ne l'avait même pas regardé en disant ça, mais un mélange de colère et de détermination se lisait sur son visage. Après une grande respiration, il s'approcha du nommé Dimitri, pas à pas les yeux dans les siens. Maintenant il était juste devant lui, son point se leva, pas pour le frapper mais juste pour le pousser d'un doigt sur le torse.

-Et toi je t'ai pas dis trois fois de te la fermer? T'es putain de bouché ou quoi? Pourquoi tu prends cet air menaçant? T'as peur d'être enfermé toi aussi? Bin y'a aucune putain de raison!


Et d'un geste ample il se tourna vers les murs vides pour, à défaut de tourner le dos aux deux autres, faire face aux yeux qui les observaient. Il prit une grande inspiration pour ravaler ses larmes et de nouveau hurler.

-Parce que c'est moi qui ai pris le fric! J'ai tout dépensé en clopes dommage! Vous êtes cons d'avoir soupçonné ces deux là alors que c'était marqué sur mon front!


Son attitude était redevenu celle d'un furyo, un mec intimidant et colérique qui emmerde le monde. Il se sentait mal, vraiment mal, sa posture était nonchalante mais ses jambes le soulevaient à peine et il avait juste envie de vomir. C'était plein de mauvais souvenirs qui remontaient, mais il savait qu'il allait ressentir mille fois pire devant l'air affolé de cette Line.

-J'ai chialé pour que les deux autres se dénonce mais j'ai changé d'avis. Rester deux semaine à pioncer ici ça va être vachement moin pénible que les cours. Après avoir essuyé ses yeux rougis, il fit mine de s'étirer et bailler. Alors virez moi ceux là qu'on passe à aut'chose!

Mon dieu, il ressemblait juste à son frère là...En faire trop? Peut importe, s'il voulait tenir le choc le temps que tout le monde sorte il fallait qu'il y aille à fond.


cuty:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 451
Lyches
Lun 19 Déc - 16:15
Tête à tête avec l'autoritéDimitri & YuuyaDimitri. Okay.
Ne jamais laisser Line avec ce fou. Tu notes déjà mentalement, alors que tu le laisses te prendre la main. Tu n'aimes pas ça mais bon, c'est une question de respect. Tu en as encore, ça t'étonnes toi-même. Mieux vaut être bon terme avec ceux qui semblent totalement imprévisible. Mais soudain, c'est totalement autre chose qui attire ton attention. Tu le prenais pour un petit saint, tu t'es finalement trompé. Enfin non. C'est assez clair dans son regard qu'il ment. Mais tu supposes que tu vas écouter en entier son dialogue et son coup de théâtre.

Il est assez mignon à se débattre contre lui-même. On dirait même qu'il essaie de ne pas être lui. Est-ce qu'il se dégoûte? En vérité tu t'en fous complètement, mais s'il veut faire son show, tu le couperas pas. Tu fixes simplement, presque lassé. Tu penses un court instant que tu préfères au final ce Dimitri, il est clean et il sait qui il est. Même si on sait pas trop qui sait qui il est, il le sait au final. C'est ce qui lui donne une vraie personnalité. Là...

Cette chose devant toi qui commence à faire un one-man show avec espoir que son public s'exclame qu'il est le pire enfoiré de la terre, waw. D'habitude c'est plutôt les dissociés qui font ce genre de chose. Un sourire attendrissant monte sur tes lèvres, tu te sais totalement horrible dans le prochain discours que tu vas tenir, mais comme tu t'en fiches totalement. Tu veux juste le remettre à sa place. Vu que tout ça t'arrange...

« Puceau. »

C'est sorti tout seul et ça va continuer.

« T'essaies de nous remonter contre toi en nous faisant ton coming out? Par ce que là, t'as bien l'air gay à nous faire ta diva. » Un soupire, un énervement. « T'as si peu d'estime sur toi-même que tu joues un jeu aussi merdique que la banane qui te servait de coupe, sérieux mec. »

Tu regardes Dimitri légèrement. C'est bon, tu commences à te lasser de la situation. T'as vu où elle menait, t'as pas envie de jouer au gentil encore plus. T'en as juste marre. Maintenant, ils se démerdent et puis bon...

«[color=#000000] M'enfin c'est cool de ta part, » Tu te tournes vers l'autorité. « Bha voilà gros cons, vous avez votre racaille de quartier qui s'est souvenu qu'il devait promouvoir le nom de sa bande d'attardé en passant pour le connard de l'histoire. Ouaip vous savez c'est sa seule façon de s'assumer dans la vie, alors vous pouvez le catcher, moi j'suis innocent et j'me barre. »

Tu remets tes mains dans tes poches et te retournes vers la porte en attendant patiemment une seule chose : qu'elle s'ouvre pour te fumer une clope.
© 2981 12289 0




⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp-
Sauter vers: