Es-tu sûre de jouer avec le loup? ft. Madyson

 :: High School :: Bâtiment II :: Sanitaires & Salles d'eau Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Caïn C. Camus
Administrateur
avatar
★ (Time Left) : 379
Lun 28 Nov - 20:50
Es-tu sûre de jouer avec le loup? ft. Madyson V. BenettTu n'as jamais pris la peine de regarder si oui ou non on te suivait quand tu rentrais dans la douche. Pour une bonne raison, ça ne t'ait jamais venu en tête qu'on pourrait un jour savoir que tu es une femme... tu en es si peu une pour toi. Tu n'as simplement pas le service trois pièce pour le bas. Tu n'en veux pas vraiment non plus, tu t'obliges à être parfaite dans tes rapports sans. Tu espères y arriver, même un minimum. Tu demanderas à ton impératrice si elle aime, tient.

En tout cas, tu t'es retourné ce jour-là, la serviette en haut de tes bras qui s'étiraient, le corps totalement libre, on voyait bien qui tu étais. Sans poitrine, un torse d'homme parfaitement musclé, tu y mets du tiens, tu veux que ce corps soit tel que ton esprit. Et bien-évidemment, aucun sexe fort, car tu n'es pas méritant en bas, non tu es faible. Enfin c'est comme ça que te décrit la génétique mais tu n'as jamais vu la différence. Un génome avec XX, un avec X, il n'y a pas grande différence pour toi... mais tu n'as pas envie qu'on sache. Tu ne sais pas pourquoi tu ne veux pas, mais c'est plus que tu ne dois pas. C'est viscéral... c'est un secret qui ne doit jamais être perturbé.

Alors tu ne te doutes pas qu'une fois habillé, quelqu'un t'attend dehors, un peu plus loin... Quelqu'un a compris qui tu es, a vu même. Et pourtant, c'est ce qui allait se passer et elle n'est pas quelqu'un de positif pour toi. Non, elle va te donner des problèmes, beaucoup. Elle va faire de toi quelqu'un dont l'avenir n'est plus si sûr et ça te gêne déjà car comme un animal, tes poils se sont redressés sur ta peau. Tu sens le stress augmenter dans tes gênes, tu veux l'envoyer loin, fuir.

Elle a un visage d'ange mais toi tu vois le démon. Et elle est là, te bloquant le passage. Tu soupires.

« … Dégage pétasse. »

Sans remord, tu la bouscules pour passer derrière, tu ne veux rien savoir d'elle, tu ne veux pas en entendre parler. Tu la sens pas, déjà. Et c'est plus qu'un loup en toi qui hurle que ça sera la personne à éviter dans ta vie.
© 2981 12289 0



⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
Madyson V. Benett
Modératrice
avatar
★ (Time Left) : 123
Dim 18 Déc - 18:18


Jouer avec le feu

Ft. Caïn C. Camus

La salle est déserte, même pas une seule douche n'est en marche, pour une fois il n'y avait aucune fille qui se pavanait ou peaufinait ses "imperfections" devant la glace. Profitant de ce moment assez rare pour, à tes risques et périls, sauter et faire des manières comme tu sais si bien -ou pas- les faire, sur le sol mouillé, en regardant au passage ton reflet mimant tes bêtises.
L'heure tourne et si tu ne voulais pas que quelqu'un te trouve dans ce moment honteux tu devrais peut-être envisager de faire ce que de base tu étais venu faire. Une fois la douche ouverte tu commençais déjà à oublier l'endroit dans lequel tu es. Tu fais partie de ces gens qui se posent des questions existentielles sous la douche, en risquant d'exploser la facture de consommation d'eau. Cette fois tu t'étais demander qu'est-ce que ça ferai d'être quelqu'un d'autre, du sexe opposé, avec une mentalité neuve. Ta silhouette est beaucoup trop encrée dans les classiques de ton genre, une taille finement dessinée, une poitrine naissante, bref, tu ressembleras toujours aux standards féminins. Heureusement que tu n'avais rien avec ça, quelle horreur de ne pas être fière de son propre corps, de sa propre identité. Bien que personne ne dois sûrement être de ce genre. "À quoi bon en fait ? C'est comme les dissociès, nous sommes mit dans des cases, alors pourquoi vouloir à tout prix en sortir ? Ce n'est pas par hasard que nous sommes ce que nous sommes, nan ?" Ta logique est telle, une logique très bancale. Et voilà un débat de plus lancé sous la douche, il va finir en même que lorsque le pommeau de douche ce sera donc éteint, c'est-à-dire maintenant.
Séchée, habillée, un bruit t'attire et te fais hérisser les poils. Aucune idée de pourquoi vu que tu savais de toute façon que les douches étaient prisées par toute sur cette plage horaire ci. Glissant un oeil discret entre le mur et le rideau, tu manques de laisser échapper un hoquetement de surprise en voyant cette personne. Tu l'avais déjà vue, tu étais persuadée que c'était un homme. Et ce qui t'effraie c'est le fait qu'il en s'agit peut-être d'un. "Naan, les garçons n'ont pas accès aux douches à cette heures"
Alors là tu en tiens un scoope, soit d'un côté le fait qu'il se lave au moment des douche des filles, ce qui pourrait lui coller une sale réputation, ou de l'autre pourrait jouer avec le fait que ce n'est pas vraiment un garçon, au contraire de ce qu'elle veut être. Une fois qu'il/elle se soit engouffré/ée dans la douche, tu sortis sur la pointe des pieds, en évitant impérativement de te faire remarquer en glissant par exemple sur une flaque. Et alors tu attendrai là, accoudée à l'entrée des sanitaires. Une surprise du nom de Madyson l'attend à la sortie, avec à la clé la stratégie du chantage. Tu vas lui soutirer n'importe quelle info, mais en tout cas si cette personne ne veut pas que tout l'académie ait un autre regard sur elle il faudra bien qu'elle fasse patte blanche.

Eh bien voilà qu'elle approche... Pour lui souhaiter bienvenue dans le jeu de loup et du renard tu lui porposes ton plus beau sourire. En passant devant toi elle te lâche un élégant "Dégage pétasse" en te bousculant sans vergogne. Encore quelqu'un qui respire la politesse, ce qui te décide de finalement jouer avec le feu, parce que tu aimes te brûler.
"-Je vous retourne le compliment, m a d e m o i s e l l e.
Tu avais bien insisté sur ton dernier mot, séparant chaque lettre pour y appuyer. Oh que oui tu cherchais la claque, mais tout cela t'amuses, on va d'ailleurs finir par croire qu'en effet, tu es masochiste.


GALLINEA (c)



C'est pas ma famille:
 

Les adorateurs de Phoques ~!:
 

Revenir en haut Aller en bas
Caïn C. Camus
Administrateur
avatar
★ (Time Left) : 379
Mer 28 Déc - 11:40
Es-tu sûre de jouer avec le loup? ft. Madyson V. BenettTon corps se fige encore plus. Putain tu l'avais pas senti cette pute c'est pas pour rien. Comment elle sait ça elle? Comment elle a juste compris. Tu dois la faire fermer sa gueule. Personne ne doit savoir, personne ne doit savoir. Tu ne sais pas d'où ça te vient, mais tu veux pas qu'on sache. D'aucune façon. Tu veux pas être une femme devant les autres. Tu veux même pas qu'on t'en parle. Ce mot « mademoiselle » résonne plus dangereusement à tes yeux que si elle t'avait hurlé que tu étais une stupide nanare atteinte de spasmes, dopé à l'adrénaline et avec un strabisme tout en te prostituant au reste du lycée. Tu acceptes très mal ce genre de jugement putain.

Et c'est bien pour ça que tu attrapes cette chose par la gorge et tu la plaques au mur tout en la fixant droit dans les yeux. Les tiens sont inflexibles. Tu dois tenir bon, tu ne dois pas retomber dans cette bête bessonne qu'est le questionnement de ta propre identité. Il ne faut pas qu'on voit que ça te tient autant le cerveau. Tu ne sais même pas pourquoi bon sang. Tu devrais être plus forte que ça non? Tu l'es! Tu l'es! Alors en quoi ça te gêne tellement? C'est viscéral, c'est dur à comprendre mais ça te prend aux tripes et tu peux pus t'en dégager, c'est si peu agréable.

« Fait gaffe à ce que tu vas répondre. »

Tu ne la qualifies même pas. T'es au dessus de ça, t'es inquiète et folle de rage. T'agis comme un automate qu'on a mis devant son propre bug. T'es stupide au point d'avoir comme anti-virus le virus lui-même. T'en es consciente en plus. Et tu sais très bien qu'on pourrait te manipuler sans aucun problème si on sait comment envoyer le clavier dans le mur. Il suffirait de cliquer là où il faut et comme le jeu de Pony Land, tu deviendrais un virus contraint et forcé. T'aimes pas cette situation, tu devrais faire plus attention à partir de maintenant, elle est la deuxième à avoir vu/compris.

Peu importe, tu rapproches ton visage du sien, prédateur. Tu serais prête à beaucoup pour qu'elle n'ouvre pas sa bouche devant les autres. Tu sais que c'est mal. Mais tu t'en fiches, tu es ta propre autorité, tu es celle qui décide de ta vie. Et tu décides même de ton sexe si tu le veux.

« Comment tu m'as appelé? »
© 2981 12289 0



⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
Madyson V. Benett
Modératrice
avatar
★ (Time Left) : 123
Dim 14 Mai - 23:18


Jouer avec le feu

Ft. Caïn C. Camus


Tu le savais, tu avais visé juste. Un semblant de fierté sadique grandissante, tu fis obligée de masquer ce sourire en la voyant s'approcher dangereusement de toi, sans la moindre once de joie comme tu pouvais l'afficher.  
Ce que tu voyais arriver gros comme une maison arriva, toi qui n'avais pas eu envie de te salir les mains, tu te fis plaquer au mur dans la seconde qui suivie tu te retrouvais là, plaquée au mur une main serrait de rage sur ta gorge.
Elle te menaçait mais tu n'étais pas à ça près, ton intention trop portait ta gorge qui se faisait douloureuse, t'arrachant des toussotements. Si en ce moment ta peau n'était pas en jeu tu aurais très bien pu hausser les épaules dans le plus grand des irrespects, mais il s'avère que la situation ne te donne ni le voix, ni la possibilité. Tu ménageas toute ta force et ton espoir pour retirer son bras mais.. Tu n'avais aucunement les capacités pour, du moins il ne fallait même essayer, on ne saurait prévoir sa réaction, déjà vu le regard qu'elle te lançait, ce n'était pas une action qu'elle attendait, mais ta réponse.
"-A-Attend, tu n'as pas envie que ça se finisse d'une telle manière.. Non ? On peut tout à fait s'arranger, par exemple j'aurais besoin de quelques informations sur.."
Tu finis ta phrase en toussant, elle était déjà tellement sur les nerfs que ce suspense sera sûrement celui de trop. Et si elle décidait de te faire taire de force, ça fera de tout façon parler d'elle, ce qu'elle ne voudrait pas.. N'est-ce pas ?
Parce que tu n'avais pas tout ton temps, tu commenças à taper du pied, espérant attirer son attention. La panique commençait à se faire lire sur ton visage, et tu ne le voulais absolument pas. Elle ne devait surtout pas voir tes faiblesses dans un tel moment où tu n'avais pas le contrôle, où ce n'était pas toi qui était en position de force. Et ce détail, si elle le remarque, fera sûrement monter sa confiance en elle. Malheureusement ce n'est pas toi qui avait choisi de déglutir péniblement, tu ne pouvais pas empêche la sueur de couler, et ce n'était sûrement pas l'humidité qui te faisais cela.. En tout cas, qu'elle réponde à ta question où ta patience aura atteint ses limites.
GALLINEA (c)



C'est pas ma famille:
 

Les adorateurs de Phoques ~!:
 

Revenir en haut Aller en bas
Caïn C. Camus
Administrateur
avatar
★ (Time Left) : 379
Sam 27 Mai - 14:17
Es-tu sûre de jouer avec le loup? ft. Madyson V. BenettElle voulait des informations cette salope ? Elle croyait qu'elle pouvait diriger quoi que ce soit dans cette situation ? Tu allais lui broyer le cou et elle allait voir si elle pouvait faire quoi que ce soit pour arriver à diriger ta vie. T'étais chez les Dissociés c'était pas pour rien ok ? Elle voulait se foutre de ta gueule ou quoi là ? Putain tu ne contrôlais plus ta colère, tu ne te contrôlais plus du tout dès que ça parlait de ce putain de sujet. Tu étais un homme, tu étais un homme, tu étais un homme. Tu avais besoin de l'être. Non, s'il vous plait, ne remuez pas le couteau en toi. Tu devais rester un homme pour te sentir saine d'esprit. Putain, elle venait de te remettre tout tes états d'âme plus bas que terre. Et elle osait essayer de négocier ?

« J'vais te tuer. »

Ces mots étaient sortis tout seuls. Ils étaient les seuls qui répondaient à ce qui était en train de bouillir en toi. Tu avais les nerfs quasiment les plus solides de tout Nara-Shi mais ce point. Ce tout petit point, il avait de quoi à te faire péter un cable le plus fort possible. Ha, comme tu aimais la sensation de tes mains autours de son cou. Tu avais envie d'appuyer pour voir comme ça allait péter et ne jamais se laisser à survivre. Tu voulais tellement la voir morte pour savoir ce que tu ne voulais que personne ne sache. Tu allais tellement...

Non !

La voix interne de ta conscience, sous la forme de Line avait de quoi à te faire vibrer de toutes parts. Ok. Il ne fallait pas que tu fasses ce genre de chose. Tu devais te retenir. Tu relachas légèrement la main sur le cou de la gamine. Tu devais au moins la menacer. Qu'elle sache.

« ...Je ne vais pas te tuer... tant que personne ne sait rien... » Tu fermas les yeux. « De qui veux-tu des informations ? Ce sera les seuls et uniques que tu auras de ma part. La prochaine fois, je te tue. »
© 2981 12289 0



⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
Madyson V. Benett
Modératrice
avatar
★ (Time Left) : 123
Mer 31 Mai - 17:45


Jouer avec le feu

Ft. Caïn C. Camus


Ses mains sont froides et se crispent, te laissant encore déguster sa colère en ignorant ta souffrance. Jusqu'au moment ou la pression fut trop importante pour que tu puisses encore ne pas y faire attention, l'adrénaline du moment avait beau te motiver dans ton petit jeu aux grandes conséquences, les minutes se font de toute façon sentir et la douleur aussi, quand tu déglutis, quand tu respires et quand tu parles.
"-J'vais te tuer."
Mais encore ? Je l'ai bien compris, maintenant je n'ai pas envie de savoir tes intentions, mais une réponse !" Tu avais envie de lui crier.
Chacun de ses gestes se faisaient de plus en plus lent, de la même manière que ton souffle plus qu'audible, et tu compensas cette frustration en te disant que c'était une bonne chose qu'elle soit dans cet état, c'est que tu es sur le chemin de la réussite, c'est ce qui empêchait tes nerfs de lâcher.
"-...Je ne vais pas te tuer...Tant que personne ne sait rien..." Tu écarquillas les yeux. Tu ne pensais à une réaction aussi.. Calme ? Du moins, tu étais prête à utiliser toute tes cartes pour qu'elle lâche en prévoyant que ce soit beaucoup plus coriace que ça ne l'est maintenant. Mais c'est une bonne chose, déjà que tu as dû y mettre de ta personne pour entendre enfin ce que tu voulais, encore un peu plus et tu aurais très bien pu faire quelque chose qui aurait tout détruit.
Et si on n'ajoute à ça ta gorge compressée, ton mal de tête, ta respiration douloureuse, il est probable que tu tombes dans les pommes.  
"-Ah.. Enfin.." Tu soufflas. "J'ai besoin de- ..Tu fais partie des Dissociés, Huh ?"
Tu pris une pause, reprenant ton souffle. Parler étais beaucoup plus difficile que il y a quelques minutes.
"Bref, tout ce que je veux.. C'est des informations sur ton groupe, les plans, tout.. En échange ? Je vais garder le secrets, si tu trouves que ce n'est pas assez, je te laisse me demander ce que tu veux que je fasse.. Juste, tu peux me lâcher ?"
Ta phrase avait beau être entrecoupées de toussotements, tu espérais qu'elle ait l'effet prévue.
GALLINEA (c)



C'est pas ma famille:
 

Les adorateurs de Phoques ~!:
 

Revenir en haut Aller en bas
Caïn C. Camus
Administrateur
avatar
★ (Time Left) : 379
Mer 7 Juin - 11:48
Es-tu sûre de jouer avec le loup? ft. Madyson V. BenettTu ne la quittais pas des yeux. Tu savais que c'était totalement malaisant quand quelqu'un vous regardez ainsi sans fléchir dans les yeux. Mais tu t'en fichais. Tu t'en fichais totalement, tu allais juste lui faire la peau, la découper en rondelle et en faire du sashimi. Quelle salope. Elle osait utiliser quelque chose qui devait rester secret pour s'enrichir et avoir le plus de chance de perdurer de son côté. Et elle n'était même pas une gradé des renards, étonnant. Tu te demandais si elle allait profiter de ça pour monter de rang. Elle semblait ce genre de femme sans honneur après tout.

Tu la laissas tomber.

« Je vais être plus clair, demande moi une question précise à laquelle je vais répondre en échange de ton silence. Tu as 10 secondes pour réfléchir sinon je t'envoie à l'infirmerie et n'essaie pas de fuir. »

Toujours les yeux dans les siens, tu savais totalement ce que tu faisais. Tu savais que tu étais dans un mauvais schéma de pensées. Tu n'étais plus la personne gentille que tu étais en général ou en tout celle qui se voulait compréhensive. Toucher à ce sujet, c'était démarrer le pire de ta personnalité. Tu n'étais plus vraiment toi-même. Tu n'étais que colère, peur et appréhension. Tu étais un homme, voilà.

« 10. »

Tu commenças ton compte à rebours sans la moindre préoccupation du stress que tu pouvais engendrer à la gamine face à toi. Elle avait déjà beaucoup trop de chance pour toi. Décidément Line avait un don de calme sur ton esprit.

« 9. »

Allait-t-elle avoir l'intelligence de te surprendre avec une question précise qui allait directement toucher un point sensible de ton clan ? Il ne fallait pas trop espérer.

« 8.»

En tout cas, elle avait perdu au concours de rapidité, 2 secondes ne lui avaient pas suffit.

« 7. »

Un peu d'effort sacrebleu, tu prenais ton temps dans ton décompte et ça commençait déjà à te faire chier. Et l'autre qui galérait dans son manège.

« 6. »

Un peu de conviction, d'efforts, pourquoi est-ce que tu es entrain de te faire manger par le loup alors que cette fois-ci c'était supposé être toi, le loup ?

« 5. »

Raconte lui mon agneau, comment tu veux gagner ta vie.
© 2981 12289 0



⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts- PV La Reynie
» "Tu veux jouer avec moi ?" *Rire sadique de Chucky*
» Jouer avec un (ou des?) MUET(s) (et sourd?)
» A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler.
» Ca t'amuse de jouer avec ma vie ? {PV Eros}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: High School :: Bâtiment II :: Sanitaires & Salles d'eau-
Sauter vers: