Fake love fr. Taylor

 :: High School :: Campus :: Parc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 208
Mer 22 Mar - 3:56
fake love
Tu observes les roses du jardin avec curiosité. Tu n'avais jamais pris la peine de les observer avant aujourd'hui. Tu n'avais pas pris la peine d'observer grand chose hormis ton reflet le temps que tu avais passé ici. La raison pour laquelle ces roses t'attiraient et te répugnaient en même temps était toute trouvée : elle portait le nom d'un homme qui se voulait détestable depuis qu'il posait ses mains sur ton désir de toute une vie.

Heureusement, pour palier à cette haine montante, cette jalousie oppressante, tu savais à qui donner ce trop plein d'amour. Ce trop plein de tout. De sexe, d'envie, de passion, d'offrandes, d'attention... Quelqu'un d'assez crédule pour penser qu'il était le centre de ton univers et le roi de ton coeur. Taylor. Tu étais assez bon comédien pour cela. Après tout, tu étais doué en tout et séduire ce cygne pour obtenir son corps et qu'il s'amourache de toi n'avait pas été bien dur, il faut l'avouer. Tu profitais donc de vos ébats, imaginant un autre mais te gardant bien de le dire, prodiguant une attention toute particulière à ton poulain... mais il n'était pas rare que tu l'ignore le reste du temps. Vous n'étiez pas "en couple", vous ne parliez pas réellement et peut-être même que le mot 'plan cul' était déplacé et encore trop intime pour décrire votre relation.

Tu avais juste envie d'étancher ta soif d'affection, là, maintenant. Alors rapidement, tu sors ton portable et pianote quelques mots avec rapidité et précision. Tu sais utiliser les mots juste pour le faire déplacer jusqu'au parc. Tu sais qu'il  Il est bien trop accroché ou peut-être juste emprunt de solitude, lui aussi? Un fin sourire se déplace sur tes lèvres alors que tu ranges ton portable.

Quelques rapides minutes plus tard, tu aperçois sa silhouette se dessiner au loin et tu te surprends à le trouver attirant, même de loin, bien qu'habillé. Tu ne t'étais pas trompé : il était venu et tu ne peux pas t'empêcher de sourire. On pourrait penser que ce sourire est dû à une personne heureuse de revoir celui qu'il affectionne... mais non. La dominance et la passion dévore tes pensées alors que ta main ne tarde pas à aggripper sa nuque dès qu'elle fut à ta portée et de le rapprocher de toi afin de plaquer tes lèvres sur les siennes, forcé et sans une once de romance. Il n'y avait que vous deux ici, de toute façon. Tu décolles tes lèvres et plonges tes yeux dans les siens.

  Marc ▬ "Bonjour, chéri."

Tu le taquines, tu espéres lui faire toujours cet effet mais au fond... tu sens que quelques chose ne va pas et que ta journée risque de prendre une tout autre tournure.  
(c) Madouce sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 331
Jeu 23 Mar - 14:26

「 Poison lips 」

Marc-Antoine & Taylor
Le cours de la matinée se terminait enfin laissant place à la très attendue pause déjeuner. Taylor s'attendait à manger en classe comme toujours avec un ou deux camarades, mais son téléphone l'en empêcha. Il était de bonne humeur, alors pourquoi recevoir un message de "lui" fit disparaître son sourire? Se rejoindre au parc, Taylor n'était pas vraiment certain que ce message soit poli ou non.

Marc-Antoine, c'était son petit ami, enfin son ami, une connaissance, il ne savait pas vraiment. Il lui avait pourtant dit qu'il l'aimait, non? Ou peut être pas? Dans tous les cas il l'avait fait comprendre, coucher avec quelqu'un ça veut dire qu'on l'aime, n'est ce pas? Le simple fait d'y repenser lui donnait déjà la nausée. Toute ces questions, le pauvre était incapable d'y répondre et l'ignorance ne lui causait que de la peur.

Y aller ou non? Une personne saine d'esprit serait resté là en priant pour qu'il ne vienne pas, malheureusement Taylor ne l'avait jamais été. Il ne pouvait pas décevoir une personne si affectueuse avec lui, il ne pouvait simplement pas être "méchant" avec qui que ce soit. Alors il se leva brutalement en ignorant tête baissé ses camarades qui lui demandait pourquoi il était si pâle.

Je suis sûr qu'il veut juste qu'on déjeune ensemble, en amoureux. Oh! J'aimerais tellement qu'on s'assoit sous un arbre en fleur et qu'il me laisse poser ma tête sur la sienne. Et moi je le laisserais passer sa main dans mes cheveux! Je me fiche si je serais décoiffer ou non!

Serrant son déjeuner dans ses mains, ce phantasme lui donna des ailes et il se mit à courir en riant. Il était heureux, heureux de retrouver une personne qui l'aimait pour ce qu'il était, qui n'avait pas peur, qui ne le rejetait pas! Alors quand il le vit au loin, au milieu de toute ces fleurs, il continua de courir même s'il était essoufflé.

Quand il arriva à son niveau il remarqua qu'il n'avait pas de déjeuner avec lui.

Tu? Tu ne voulais pas qu'on...


Il n'eut ni le temps de reprendre son souffle ni de finir sa phrase, qu'il s'embrassait déjà. Taylor ne savait comment réagir tant il ne s'y attendait pas. Ce n'était rien d'autre que de lèvre qui se colle et une langue qui se glisse dans sa bouche, il ne ressentait rien à part du dégout et l'envie de fuir. Sa main froide était contre sa nuque l'empêchant de faire quoi que ce soit, sa seule réaction fut de lâcher sa boîte à repas sur le sol répandant son repas sur celui-ci.

Lorsque son étreinte se défit enfin, Taylor tremblait, faiblement, mais ce fut significateur de sa crainte. Marc lui avait finalement dit bonjour avec son petit rictus habituel, mais il n'arrivait pas lui rendre. Son déjeuner était par terre, mais il l'avait appelé chéri. Il ne lui avait pas demandait son autorisation, mais il l'avait embrassé. Il voulait juste coucher mais il l'aimait non? La confusion l'envahit à nouveau, créant juste de la panique et le pauvre ne comprenait même pas pourquoi il avait envi de pleurer.

-Mon... mon déjeuner... on aurait put le partager si tu n'en avais pas... Pardon Marc...


En vérité il ne savait même pas s'il aurait été capable d'avaler quoi que ce soit tant le stress lui tordait l'estomac. Il avait juste un petit espoir que ses seuls intentions du jour ne soit pas de coucher avec lui. Son front se posa contre son épaule, pour fuir ses lèvres et son regard brulant, et il l'entoura de ses grands bras pour le serrer fort contre lui. Il en avait besoin, juste un câlin rien de plus. Il espérait juste que Marc passe ses mains doucement contre son dos, pour empêcher ses larmes de couler.
Talk
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 208
Lun 10 Avr - 15:52
fake love
Tu quittes ce rapide baiser par la surprise de sentir sur tes pieds quelque chose. Tes yeux ne tardent pas à descendre pour observer ce qu'il se passe à tes pieds. Un repas, là, qui vient d'arriver comme par magie sur tes pompes. Tes pompes neuves. Tu ne peux t'empêcher d'avoir un rictus de dégout vis à vis de la situation. Il vient de te balancer son repas sur tes chaussures ou tu rêves? Tu redresses les yeux vers lui et les fronce.

 Marc ▬ "Tu n'es pas content de me voir?"

Tu l'avais déjà deviné, mais ta journée n'allait rien avoir d'idyllique. Tu le laisses un peu respirer et l'éloigne de ton étreinte, sans pour autant bouger les pieds. Tu n'arrives pas à enlever ce visage presque en colère que tu affiches, c'est plus fort que toi. Il vient juste de te rappeler qu'encore une fois, aujourd'hui, cette journée était merdique et que lui, il ne t'aiderait surement pas à te la rendre meilleur. Mais il y est pour quelque chose, maintenant. C'est comme si tout tes maux avaient trouvés responsables et pouvaient enfin se libérer de cette dure tâches que toi même tu devais enduré. IL était la cause de tout cela. IL était responsable de ton mal-être... et IL ne t'aidait en rien dans ta vie. Alors tu restais silencieux, attendant une réponse, à moins qu'il ne l'ai déjà donné et que tu ne l'a pas écouté, les deux possibilités étant très probables. Mais tu t'es rappellé soudainement qu'avec cet homme, ce n'était pas de la noirceur qu'il fallait lui montrer, c'était de l'amour. Un semblant d'amour, vrai ou faux, tu avais compris qu'il s'en foutait au final. Lui aussi, voulait juste être aimer. Alors pourquoi continuer de faire une tête de con, si tu sais que tu n'obtiendras plus jamais rien? Tu ôtes cette mine contrarié de ton visage pour afficher un air plus joyeux, plus serein que tu aurais emprunté à un imbécile heureux du coin.


Marc ▬ "Tu voulais manger avec moi ? Je suis désolé que cela se termine ainsi, mais promis... On mangera ensemble un autre jour!"

Des promesses comme celles-là, tu en avais faites déjà des tas. Le pire, c'est que tu savais pertinemment qu'il continuerait d'y croire, encore un petit peu.


Marc ▬ "Je peux te rassasier d'autre chose, si tu le désires."

Toujours sans bouger les pieds, tes doigts viennent accaparer son menton et tu le fixes droit dans les yeux avant d'effleurer ses lèvres. C'est là, que quelque chose clochait encore. D'ordinaire, il aurait prit les tiennes et serait vite réconcilié avec la situation, ta promesse futile y aidant, mais là, rien. Personne ne vient prendre tes lèvres et effacé la petite distance avec les tiennes, les siennes, séparés d'un petit voile de deux centimètres.

Là; tu bouillonnes, ta colère est immense, mais tu la contient. Qu'est ce qui cloche chez lui aujourd'hui, bordel? Tu détestes te prendre ce genre de coup d'égo dans la tronche et tu t'écartes, relâchant son menton et le fixant malgré toi avec toute la fureur des ténèbres autour.


Marc ▬ "C'est quoi, ton problème? "

Et tu crois bien que c'est à cet instant précis, que les ennuis ont commencés.  
(c) Madouce sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 331
Mar 11 Avr - 0:32

「 Poison lips 」

Marc-Antoine & Taylor

Sa réponse ne fut jamais aussi froide, Marc l'avait juste repoussé. Leur deux visages étaient si proches, mais son regard furieux aussi. Il était en colère? Pourquoi? Taylor n'avait rien fait de mal, il avait toujours fait en sorte de faire ce qu'il voulait alors pourquoi? La confusion régnait dans chaque recoin de sa tête en ce moment même.

Tu n'es pas content de me voir? Taylor aurait aimer répondre mais ses lèvres s'ouvraient et se refermaient sans trouver suffisamment d'air pour répondre.

-Je...Je... Bien sûr que si! Pourquoi je serais malheureux de te voir?


Son sourire était faux, il ignorait lui même s'il en était capable. Inconsciemment il sera son uniforme au niveau de son estomac qui se tordait de stresse. Et même si le plus beau des sourires réapparut sur le visage de Marc, Taylor n'arrivait pas à se calmer. Manger une autre fois ensemble? Oh oui s'il te plait va-t-en laisse moi partir! Non ne fait pas ça ne m'embrasse pas! Ne me touche pas!

Sans même le maitriser Taylor avait essayé de reculer avant que leur lèvres ne se touchent. Une seconde ou deux passa et se fut au tour de Marc de se raviser. Taylor ne comprenait rien à son geste mais il put comprendre son regard noir, plein de haine. Il le détestait? C'était possible? Non, Taylor est parfait, beau, gentil, souriant, personne ne peut le haïr. Surement pas lui, l'amour de sa vie, il lui avait dit qu'il l'aimait non? Il ne l'aime plus? Personne ne l'aime.

Alors juste après l'avoir repoussé et hausser la voie, une larme s'arracha des yeux de Taylor.

-Non! Je suis désolé! Pardonne moi! Mon ventre me fait mal c'est tout! Je ferait n'importe quoi pour toi! Je t'aime!


Sa voie était paniquée, pleine de pleure et de frayeur. Peur de se faire rejeter, peur de se faire détester par un homme qui l'aime, même si ce n'est qu'un mensonge. Alors il se jeta sur lui pour lui prendre ses lèvres son tour, du mieux qu'il le pouvait, avec toute la passion et le peu d'expérience qu'il possédait, Taylor l'embrassa de toute ses forces. Mélangeant leur salives à son rouge à lèvre déjà étalé, passant sa main de haut en bas le long de son dos encore habillé. Cette vision le dégoutait, il avait beau fermer les yeux le plus fort qu'il le pouvait il ne pouvait pas faire disparaitre la nausée qui l'envahissait.

Alors il finit par rompre ce baisé en reculant de deux trois pas en arrière. Il aurait vomit pour de bond s'il avait eut quelque chose dans l'estomac, au lieu de cela il se contenta de tousser en tenant ses deux mains contre sa bouche. Il tremblait, de tout son être il avait peur, sans en comprendre la raison. Il ne voulait simplement pas admettre qu'on le déteste, même s'il le répugnait, ils devaient s'aimer.

-J't'en pris pardonne moi... Tu m'aimes aussi n'est ce pas?


Il avait réussit à parler entre deux sanglots, n'arrivant pas à reprendre son souffle. Son maquillage coulait de partout et il devait certainement être décoiffé. Taylor voulait juste qu'il le prenne dans ses bras, en passant sa main dans ses cheveux, il voulait simplement qu'on l'aime!

Talk
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 208
Mar 11 Avr - 18:57
fake love
Cela faisait un moment que cela grondait en toi. Tes émotions contradictoires pour cet homme. Tu t'étais attaché à lui. Malgré toi, tu ressentais de l'attachement, de l'attention et de l'envie pour lui. Mais tu le refusais. Catégoriquement. Il ne pouvait y avoir un autre homme que Natsume dans ton coeur. C'était impensable et pourtant... pourtant, tu niais intérieurement avec beaucoup de force le soulagement de ses lèvres contre les tiennes. Mais tu ne réagis pas. Pas un affaissement d'épaules, pas une caresse rassurante, même tes sourcils ne se sont pas détendus. Tu es simplement... renfermé. Un caillou. Tu dois être un caillou. Cet homme ne peut être celui qui le fendra, il n'est pas digne de toi et ta splendeur. Juste bon à ecarter les cuisses sous ta pression dominante.

Marc ▬ Oui, je t'aime.

Ces mots tant dit, tant prononcés. Pourquoi ne sonnent ils plus aussi faux qu'avant ? Tu te dégoûtes d'arriver toi même à cette bassesse. Tu le penses de plus en plus, tu le ressens un peu plus chaque moment passé sans l'étreinte sensuelle de vos corps. Tu apprécies ces moments, mais tu le nies. Tu sais qu'il a besoin là, de t'entendre le rassurer, l'éteindre et lui caresser le dos. Tu le sais, mais tu recules d'un pas encore. Tu vois la détresse dans ses yeux, mais tu ne détourne pas les tiens. Tu affrontes. Affrontes cette douleur naissante dans ta poitrine que tu refuses, une nouvelle fois. Car tu sais. Tu sais que tu ne l'aimera jamais comme il le souhaites, qu'il ne t'aimera jamais tout court. Amour semblant, amour faux.

Depuis quand cela te préoccupe? Depuis quand est il passé de plan cul à petit ami? Depuis quand le consideres tu comme tel?

Depuis quand... ressens tu.


Tu écarquilles les yeux et reprend rapidement une attitude normale.

Marc ▬ Oui, je t'aime.

Tu te répétes. Tu es plus calme, et tu te mets à rire. Tu réalises. Tu réalises la merde de tapette que tu es devenu. Et ça s'écroule. Et t'es pas capable de tenir encore le rôle du méchant.

Marc ▬ Desolé Taylor. Tu mérites mieux que des coups de bites dans le postérieur.

... ta sincérité....

Marc ▬ Et j'peux plus sortir avec toi.

... te tuera...

Marc ▬ Parce que oui.

... à petit feu.

Marc ▬  J'ai de l'attachement pour toi.

Et tu pivotes sur toi-même, mettant tes mains dans tes poches, fixant la verdure, les roses... T'as débandé, avec toute cette connerie.

(c) Madouce sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 331
Mer 12 Avr - 17:25

「 Poison lips 」

Marc-Antoine & Taylor

Il ne comprenait pas, il en était incapable. Les larmes continuaient d'inonder son visage alors que sa silhouette sombre s'embrumait devant lui. Marc-Antoine se retourna, son attitude froide contrasta avec les roses autour d'eux. Taylor aurait voulut lui crier des pourquoi et des comment au visage se mettre en colère pour chaque mots qu'il venait de lui enfoncer dans le coeur comme des poignards mais il n'y arrivait pas. Se mettre en colère aussi, il en était incapable.

Alors il se contenta de pleurer, d'ignorer la signification de tels phrases, surtout la première.

-Non, je... je veux pas... tu peux pas... je... Je suis tout seul!


Il ne le voulait pas, ça pourrait le tuer! Ils s'aiment! Ils forment un couple, ils doivent rester ensemble! Même si ces sentiments sont faux, même s'il en souffre, Taylor ne pouvait pas admettre d'être détesté. Surtout s'il s'imaginait que c'était de sa faute. Alors il se jeta contre lui, le serrant le plus fort qu'il le pouvait contre lui, pour ne pas qu'il parte, pour ne plus être seul. Il pleura contre lui, contre son épaule en tentant de parler.

-Marc... Je ne comprend pas pourquoi tu veux me quitter. Je ne comprend pas grand chose généralement mais... mais on s'aime, c'est la seule chose qui importe, non? C'est ma faute n'est ce pas?  C'est parce que j'ai pas voulut coucher avec toi? Je suis désolé, désolé, désolé, cent fois non mille fois désolé! Plus jamais je ne te dirais non! A quoi que ce soit! S'il te plait reste avec moi, ne me laisse pas seul!


N'importe quoi, devenir encore plus jolie, lui offrir deux fois plus de cadeau, coucher avec lui à tout heure, il serait prêt à tout pour ne pas se sentir rejeter un seul instant, pour ne pas voir son petit monde parfait se briser lentement.

Talk
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 208
Sam 29 Avr - 17:51
fake love
Tu le sens contre toi et ça te fait mal. Sa voix, ses larmes, sa peur de la solitude t'agresses et t'oppresses. Tu as envie de le baiser violemment sur le sol, pour qu'il souffre comme toi tu souffres de l'intérieur. Tu te crispes, sans le controler, tu n'y arrives pas, ou plus peut-être. Tes poings se serrent plus fort encore. Merde. Tu es pathétique. Depuis toujours, tu ne voulais pas de ce rôle et voilà qu'il te colle à la peau. Les rôles qui s'inversent, t'as jamais aimé ça, t'aimeras jamais avoir le dessous. T'étais un homme du dessus, alors pourquoi tes forces t'abandonnaient dans ce genre d'instant.

Enticher de cette homme faux. Qui veut juste ne pas être seul. Tu l'as mérité, après tout. Tu ne bouges pas, mais tes poings se déserrent. Ta rédemption est proche, bientôt le glas tombera pour te libérer.

Marc ▬ Si je te trouve un petit ami, un autre, tu ne seras pas seul. Je te trouve quelqu'un.

Cela sonnait comme une promesse, une sincérité, signe peut-être qu'il était temps de jeté les armes. Tu étais le méchant, mais tu l'avais été depuis bien trop longtemps et tes vêtements s'en voyaient presque bientôt recouvert de noir. La tristesse, l'amour n'est plus qu'une question de temps, au fond de toi, tu le sais et le savait toujours. Tu fermes les yeux. La vue des roses en contrebas  t'écoeures. La chaleur de son torse contre ton dos te fait naître cette boule au fond de ta gorge. Elle grossit de plus en plus, jusqu'à presque t'étouffer, mais tu restes calme. Ton corps s'est vidé de toute essence humaine et chaleureuse, tu te concentres sur le silence du vent et le bruit des feuilles dans les arbres, tu cherches à respirer de nouveau, mais cette boule t'en empêche alors ton apnée se prolonge jusqu'à tes prochaines paroles. Tu essayes de faire face, de combattre ces émotions qui t'aissaillent comme une guerre.

Marc ▬ Ne t'en fais pas Tay, je te trouverais quelqu'un.

Déglutissant, laissant tes muscles se détendrent, tu comprends que tu te vides petit à petit. Que tout part, plus rien ne reste, juste ton essence corporel.

Marc ▬ Tu ne seras pas seul.

Puisque c'est tout ce qui l'importait, puisque rien d'autre ne compte, tu n'avais pas envie de rester à te battre plus longtemps.

Et au fond de toi, tu savais que cela tournerait comme ça un jour.

(c) Madouce sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 331
Lun 15 Mai - 19:29

「 Poison lips 」

Marc-Antoine & Taylor

Les mots étaient difficiles à prononcer pour Marc mais aussi difficile à comprendre pour Taylor. Ne plus être seul? L'avait-il été un jour? Connaitre cette paix, pour toujours, Marc pouvait lui offrir? S'il y arrivait il était un surhomme, un dieu! Pourtant un paradoxe se créa en lui.

L'idée d'avoir enfin quelqu'un rien que pour lui, qui lui rendrait tout son amour le rendit tellement heureux mais le fait de ne pas être aimé par Marc le rendit si triste. Ses larmes continuaient de couler, il ne pouvait plus se contrôler, il n'arrivait plus à faire face. Un pas en arrière, puis deux les sépara mais il fallut un temps pour que ses sanglots se calment.

-Marc je... Pardon... Je suis une mauvaise personne, je suis tellement aveugle. Tu me proposes de réaliser mon rêve de toujours, un amour véritable et moi j'en veux toujours plus! Je ne veux pas être aimé par une seul personne! Je veux être aimé par tout le monde! Je veux que tout le monde m'aime, toi y compris!


Alors que son maquillage continua de couler, que ses larmes étaient incontrôlable, Taylor se trouva le plus laid du monde, le plus méchant, le plus vile que cet univers est créé. Il se détestait vraiment.

-De quel droit je mériterais cela? Je ne suis qu'un imbécile, laid et malade. Regarde tout se maquillage! Regarde tout se paraitre! Pour quoi au final? Pour faire souffrir tout le monde? Je ne mérite pas ton aide Marc! Je ne mérite rien dutout! Je ne mérite pas de sortir avec toi ni personne!


Taylor se laissa tomber à genou la tête entre ses mains, détruisant définitivement sa coiffure du jour. Comment avait-il put être si égoïste? Il s'était imposé, il avait cru en une fantaisie impossible. Pourquoi se rendre compte de tout ça, du simple fait de ne pas mériter d'être aimé, lui faisait si mal?

Talk


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ael ► You're my fake love
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» [TERMINE] Epilogue. ♪ (Taylor A. Lacey)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: High School :: Campus :: Parc-
Sauter vers: