AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Connaissez vous le goût de ces glaces? ( Sebastian & Aislinn )

avatar
★ (Time Left) : 60
PNJ
Dim 2 Avr - 19:52
❝ Connaissez vous le goût de ces glaces? ❞

Il n'y a pas grand chose à dire. Il n'y a pas grand chose à expliquer. Cette histoire commence avec deux personnes humaines, devant un marchant de glace totalement cliché où aujourd'hui les glaces étaient distribuées gratuitement. Allez vous en prendre une ? Tomberez vous sur la personne à côté ? Écraserez vous la glace sur le beau haut de votre collègue. Une chose est sûre, ma narration prend fin et c'est la votre qui débute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 555
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur




Aislinn Marswall
Administratrice
Lun 3 Avr - 21:27
'
FEAT
SEBASTIAN
SCOTT
Ice cream & hope
Si Aislinn s’était reposée ces derniers temps et semblait ne plus rien rechercher, c’était qu’elle avait commencé à abandonner l’idée de pouvoir jamais rentrer chez elle. Et puisqu’elle n’extériorisait pas vraiment ses émotions et qu’elle préférait les supprimer avant qu’elles n’explosent, cette renonciation ne semblait pas l’atteindre plus que ça. En fait, elle en était venu à un point où elle ne savait même plus si elle était triste ou non de rester ici, jusqu’à ce qu’elle ressentait, et préférait se dire qu’elle pouvait simplement ne rien ressentir et se concentrer sur les autres.

Mais cette après-midi-là, alors qu’il commençait à faire chaud, et que notre alienne errait dans  Nara-shi à la recherche de modèles, ses yeux rencontrèrent l’élément déclencheur. La chose qui l’avait marquée avant d’entrer dans cette prison qu’était Nara-shi, une petite chose pourtant si anodine mais qui à ses yeux maintenant était l’espoir : un marchand de glace.

Les pieds de Aislinn bougèrent plus vite que son esprit, qui prit quelques minutes à comprendre la situation. Et non, ce n’était sûrement pas car le fait que les glaces étaient gratuites en cette journée qui expliquait cette poussée, mais bien parce qu’elle la voyait là. Sa porte de sortie. Le moyen de retourner en Angleterre, de revoir sa famille, et d’enfin commencer la vie d’adulte comme elle aurait du le faire.

Cependant, la foule lui barrait l’accès, et la jeune femme commença à paniquer. Que faire si cette chance lui filait entre les doigts sans qu’elle n’ait rien pu faire, car elle était bloquée par une foule d’élèves gourmands ? Poussée d’un côté puis d’un autre, entre coup de coude et écrasement de pied,  sa respiration s’accéléra dangereusement. Alors, sous le coup de la panique, elle attrapa le bras de la première personne qui passait à côté d’elle, l’entraîna à l’écart de la foule, un peu plus loin.

«  TOI ! Toi tu dois savoir où est la sortie de cet endroit. Le marchand de glace est la clé. Tu veux sortir d’ici aussi, non ? Aide moi. J’en ai besoin. S’il te plaît. »

Au fur et à mesure de ses paroles, elle respirait un peu mieux, mais son trouble ne cessait pas. Elle gardait les yeux baissés au sol. L’urgence de la situation faisait trembler ses mains et ses jambes, ce qui la faisait vaciller de manière ridicule, comme une brindille sous le vent.

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 18 Avr - 14:56

Glace & chaleur

« Hé ! J'ai chaud, moi! »

Elle ne se doutait pas un seul instant de la tournure que les choses allaient prendre. En réalité, elle n'est pas non plus sûre de ce qui allait se passer, mais elle aurait bien séchée tout les cours pour aller piquer une tête dans la piscine scolaire si bien que le temps était beaucoup trop chaud pour être apprécié à sa juste valeure.

Par chance, c'est en cette même journée qu'un marchand de glace mystère avait fait sonné sa cloche, faisant naitre des sourires sur beaucoup de lèvres qui agitèrent leur porte feuille et se ruèrent vers le nectar glacé. En effet, Sebie ne fit pas exception à la règle, et larguant joyeusement sa bande de copines, elle se dirigea vers ledit marchant de glace, se demandant par quel moyen elle allait pouvoir passer la foule déjà agglutinée, tout en essayant de choisir un parfum entre les bras levés.

Sauf que rien se passe comme prévu, et au moment propice de se faufiller pour faire son choix, on lui aggrippe le bras et lui fait perdre toute son avance. Cela ne va pas se passer comme ça! C'est donc avec une petite fureur dans les yeux qu'elle se retourne vers la brindille pour la fusiller du regard, sans prendre attention à elle qui vacillait déjà pas mal.

"Tu viens de me faire perdre mon avance!"

Elle soupire, les bras croisés et remarque quelque chose -enfin- ne vas pas chez la demoiselle. Elle hausse un sourcil et se détend un peu.

"Attends, hein? De quoi tu parles? Quelle sortie? Je voulais juste une glace, et si tu en veux une, il faut bien traverser cette foule!"

Elle gonfla une joue avant d'hausser un sourcil.

"T'as pas un rond c'est ça? Je peux t'avancer si tu veux, mais tu as intérêt à me rembourser. Dépéchons nous avant qu'il n'y en est plus, on va finir par cuire avec cette chaleur."

La chaleur était le sujet le plus important actuellement pour la demoiselle aux cheveux roses et qu'importe si visiblement ce n'était pas le cas pour celle vêtue d'orange. De toute façon, les oranges avaient toujours eus un comportement des plus bizarres. C'était d'ailleurs les seuls qui ne s'approchaient pas du camion de glace ou bien justement, qui étaient collés à lui des minutes durant.


© Frost
Revenir en haut Aller en bas
avatar
★ (Time Left) : 555
Administratrice
Voir le profil de l'utilisateur




Aislinn Marswall
Administratrice
Mar 18 Avr - 19:06
FEAT
SEBASTIAN
SCOTT
Ice cream & hope
Mauvaise pioche pour Aislinn, qui, alors qu’elle reprenait ses esprits, comprit avec déception que la personne qu’elle avait tirée par le bras, était une de celles qui se pensaient là pour toujours, et ne voyaient rien d’anormal dans cette situation. Et celle-ci avait visiblement très envie de sa glace, et était agacée qu’on l’ait dérangée dans son choix, et dans son avance dans la foule. Déjà, les élèves comblaient le trou que les deux jeunes femmes avaient laissé en s’extirpant de là. Notre petite balbutia quelques excuses, et malgré la différence de mentalité de la rose, elle tenta de lui expliquer la situation :

« Avant d’être emprisonnée ici… Il y avait un marchand de glace, je me souviens… Je veux voir si je peux retourner d’où je viens grâce à ce marchand de glace là ? Parce que je veux vraiment retourner chez moi, et… »

Comprenant soudainement que la couleur de son uniforme et la confusion de son esprit n’arrangeraient rien du tout à sa cause, et ne ferraient même que l’empirer, elle s’arrêta :

«  Enfin, oublie. Laisse tomber. Je suis un poil agoraphobe, j’ai paniqué. »

L’enfant considéra ensuite la proposition de la jeune femme de lui payer sa glace. Aislinn n’avait bien sûr pas d’argent, et refusait même presque d’en dépenser à Nara-shi, jugeant étrange en soit de payer la prison qui la retenait contre son grès. Même si elle s’était relâchée dernièrement… Cette décharge électrique allait à nouveau la plonger dans cet état de privation.

«  Pour l’argent, je crois que les glaces sont distribuées gratuitement, c’est pas la peine. Merci quand même. Mais par contre c’est vrai qu’elles risquent d’être épuisées rapidement, du coup. »

Les sourcils de la rousse se froncèrent, alors qu’elle se questionnait, partagée entre l’idée de demander à la jeune femme qui se tenait devant elle de prendre une glace pour elle, pour éviter la foule et voir si la glace elle-même était le facteur de sortie… Mais elle ne pourrait pas voir si la structure elle-même du magasin ambulant était un portail, et elle ne devait pas rater une seule de ses chances de sortir.

« Allons-y ! s’exclama-t-elle en attrapant à nouveau la rose par le bras, mais cette fois pour l’entraîner à l’intérieur de la foule. »

Son enthousiasme semblait être un peu revenu depuis la déception que l’incompréhension dans les yeux de la rose avait suscitée. Dans tous les cas, notre rousse était sûre d’une chose. Si l’essai auprès de ce marchand de glace ne marchait pas, elle allait tout essayer afin de sortir de Nara-shi. Et elle devait commencer par rechercher des gens qui pensaient pareil qu’elle et la comprenaient, des alliés.


Cover my eyes tonight
I remember the clouds in the summer and how the light kissed my eyes. When I was a child, it was always this, a life that I left behind. Remember the sun, remember the rain, they're never gonna touch me again, tonight. Cover my eyes, tonight. Don't let me see the light.

Magnifique version Pokémon par Kai:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp-
Sauter vers: