AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une ombre du passé

avatar





Invité
Invité
Sam 8 Avr - 20:44

"Ft. Tcheren"
Une ombre du passé



Alors que la fin des cours sonne, je prends plaisir à me mêler à la foule, ne faisant guère attention à l’endroit où je pose les pieds. Dans ma progression, assez chaotique du fait de ma manie curieuse et girouette, j’ai dû bousculer deux ou trois personnes. Mais comme d’habitude, un pardon précipité avant de continuer ma course rêveuse suffit amplement. Je trottine sans raison, observant autour de moi. Il y’a beaucoup de gens étranges ici. Enfin pas plus étranges que moi je suppose…

Je suis d’abord tentée de rebrousser chemin vers ma chambre et dormir tout l’après-midi, roulée en boule dans mon lit, mais le parc m’appelle. On doit répondre quand on nous appelle, non ? Sinon, ce qui vous appelle vous fera la tête… Mon lit est déjà suffisamment occupé, il n’a pas besoin de moi. Je me dirige donc vers le parc, toute guillerette. La nature, aussi loin où je me souvienne, a toujours été un lieu réconfortant.

Je grimpe agilement à un arbre proche ; je n’aurais sans doute pas pu le faire si je portais une de ces robes encombrantes, ou même un jean. C’est bien plus aisé avec mon collant noir à trous. J’ai laissé mes baskettes au sol, j’ai besoin de mes doigts de pied. Heureusement ma chemise à carreaux ne se prend pas dans une quelconque branche malgré le fait qu’elle soit volontairement trop grande pour moi. En même temps, au vu de ma taille microscopique, n’importe quoi est facilement trop ample…

Je m’installe sur une branche suffisamment haute, et sort machinalement la photo que je me trimballe toujours. Je ne sais même pas pourquoi je l’emporte partout de cette façon. C’est juste une habitude, et je trouve réconfortant de l’avoir avec moi. C’est marrant, parce que je ne sais pas qui est dessus. Il y’a une femme qui me ressemble en plus âgée, et un homme aux cheveux noirs…
Alors que je détaille pour la cent millionième fois cette image intrigante (sans rien déceler de nouveau), une bourrasque s’engouffre sous les branches et l’envoie voler plus bas. Je saute à sa suite, tentant de l’attraper.

Trop tard.

Elle vient de se coller dans la tronche d’un parfait inconnu. A peine une seconde plus tard je la décolle de son visage, récupérant mon bien. En relevant les yeux vers l’homme qui me surplombe de beaucoup, j’ai un mouvement de recul incontrôlable, et un hurlement franchit la barrière de mes lèvres.

— WAAAAAH ! T’ES QUI TOI ?!

© Ah Oki. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 9 Avr - 1:56
UNE OMBRE DU PASSÉ
ft Athéna Aeterlux

 

... Quoi ?! Vous vous attendiez à quelque chose de nouveau ?! Eh bien non, aujourd'hui je me promène tranquillement en ne pensant à rien de spécial si ce n'est aux cours qui me font gravement chier. Roh et puis pourquoi je me plains ? Je ne fais que sécher en ce moment donc bon, ya pire comme... Ah oui,  ce putain de soleil comme toujours. Vivement ce soir. Et au même moment, la sonnerie annonçant la fin de la journée retentit dans toute l'académie, signalant au passage un autre danger dans mon esprit donc je me dépêche de trouver un coin tranquille avant que tous ces abrutis débarquent.
- 1, 2 et 3...

Un petit décompte et ça y est, tout le troupeau arrive et se dirige vers le dortoir tandis que je reste accolé à un arbre pour observer le ciel afin d'ignorer plus facilement tout ce monde.
《 pfff… Comment peut-on avoir l'air aussi stupide…? 》

Ouais je déteste la foule et alors ?! Z’avez un problème avec ça ?! Même les nuages ont l'air plus vifs d'esprit que ces andouilles c'est pour dire. Enfin, on ne peut pas refaire le monde, je préfère m'éloigner de tout ces gens au plus vite, si bien que je fini par arriver devant le parc. Bon, au moins c'est plus silencieux et donc plus agréable pour une petite marche. Mais faut que je me trouve un spot tiens, j'ai pas envie de retourner au dortoir cette nuit.
《 J’y réfléchirais plus tard. 》

J'ai pas très sommeil pour l'instant donc… Quoi ça vous étonne ? Tout peut arriver hein. Puis je vous emmerde aussi…! Si je veux marcher, je marche point final. Enfin, j'aurais pu continuer de mettre en application cette envie si quelque chose ne m’avait pas stoppé au même moment. Quelque chose s'est collé sur ma tronche et je vois les autres rires d'ici en pensant que ça peut être une putain de feuille mais je n'ai pas le temps de la retirer que quelqu'un vient l'intercepter sous mon regard étonné.
- Qu’est-ce que-

Fis-je intrigué avant de me couper tant ce que je vois est perturbant.

La fille en face de moi est étrange et j'allais lui demander ce qu’elle foutait à me hurler dessus mais en remarquant ce qu’elle m’a décollé du visage, je reste coït de stupéfaction.
《 C’EST QUOI CE BORDEL ?! 》

Cette photo qu’elle tient dans la main… C’est pas normal. Je ne suis pas sûr mais ce mec souriant me ressemble… Bon il est plus vieux que moi et la coupe est un peu plus longue mais le visage… putain…! Et la meuf lui ressemble aussi. Mais, c'est pas possible. C'est trop space pour moi là… Mais c'est quoi ce délire putain de bordel de merde ?!
Ma seule réaction à tout ce cirque n’est qu’un léger pas en arrière ainsi qu’un visage des plus méfiants.
《 J'ai l'impression qu'on se fout de ma gueule. 》

Et j’ai horreur de ça donc celle-là à intérêt à m'expliquer vite fait ce qu’il se passe avant que je ne m'énerve.
- Pardon ? C’est plutôt à moi te poser cette question.

Répondé-je sèchement en la fixant nonchalamment avant de continuer.
- Et je peux savoir ce que c'est que ça...?!

Cette image est bizarre, aucuns doutes là-dessus. Mais si jamais elle se foutait bel et bien de moi, elle peut aller se brosser pour de la sympathie : fille ou pas, quand on cherche la merde on trouve !

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 9 Avr - 22:40

"Ft. Tcheren"
Une ombre du passé



Je crois que pour la politesse, c’est… râpé ? Je peux peut-être essayer d’en récupérer les copeaux qui sait... Un bref regard à ce visage décidément très perturbant, me suffit pour voir que non, ou du moins en faisant preuve de beaucoup de délicatesse. Mot qui jusque là n’a jamais réellement fait partie intégrante de mon vocabulaire, mais qui cherche furieusement à s’y incruster en cet instant.

Une pensée écarte la trouille qui me prenait de plus en plus jusque là : j’ai dû paraître d’une idiotie monstre à hurler de cette façon. C’est d’abord la honte discrète qui me fait monter le rouge aux joues. Mais je m’énerve contre cette rougeur, puis contre celui qui en est à l’origine. Comment ça c’est moi ? N’importe quoi, c’est lui, lui là, debout devant moi ! Comment il ose d’abord ?

C’est pas ma faute non plus, si il y’a eu du vent ! Et lui il se promène en grand seigneur, il n’avait qu’à regarder où il allait ! Qu’est-ce qu’il est susceptible ! Non ce n’est pas de la mauvaise foi, il n’avait qu’à s’écarter.

Pendant que je rumine intérieurement –et très rapidement–, ma colère (totalement injustifiée, certes) ne cesse de monter. Rougissant crescendo, non plus de honte mais de rage, je palis d’un coup en risquant de nouveau un œil à son visage. Je viens de me rappeler le pourquoi de mon cris. Sa question a du m’aider un peu, sans doute… Je baisse les yeux en direction de mon trésor si vivement récupéré, cherchant à savoir si ma supposition est la bonne.

Et merde.

Il l’a vu.

Je tiens la photo dans le “mauvais” sens, la face imprimée exposée au regard de tous. Je me dépêche de la retourner, même si je sais que c’est parfaitement inutile, et recommence à rager. Il faut croire que quand je me trouve en mauvaise posture, ma colère personnelle se retourne vers mon interlocuteur…

— Ca ne te concerne pas.

Cette phrase froidement sortie est, bien évidemment, un mensonge total. Il lui ressemble, c’est indéniable. A l’homme sur l’image. Mais je ne le connais pas, et il me tape sérieusement sur les nerfs rien que par sa seule attitude. Alors toute idée de “délicatesse” oubliée, je le foudroie du regard.

— Réponds à ma question.

Non, il ne m’a pas posé la même. Il a dit “C’est plutôt à moi de te poser cette question.”, mais il ne l’a pas posée. Comment ça je joue sur les mots ? Il ne l’a pas posée point. Mais moi oui. Bon, pas de manière très civilisée, mais qui s’en soucie si ce n’est lui ? Oui, bon, c’est lui le principal intéressé, mais bon… Il n’a pas besoin de savoir de toute façon.

Je le scrute d’un air méfiant, serrant l’objet du litige contre ma poitrine. Le fait que je doive presque me dévisser le cou pour le fixer bise un peu l’effet, mais je n’en ai rien à faire. Presque rien. En attendant qu’il me réponde, je le détaille, cherchant à déceler la moindre ressemblance entre l’homme qui me fait face et celui couché sur papier glacé. La forme des yeux, le nez… Et tout un tas de petites choses. C’est réellement troublant.

Bientôt ma colère s’estompe pour laisser plus d’espace à la curiosité, bien qu’il reste une once d’indignation qui ne demande qu’un peu de matière pour repartir.

Qui est-il ?

© Ah Oki. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mar 11 Avr - 14:38
UNE OMBRE DU PASSÉ
ft Athéna Aeterlux

 

Je sais que je suis loin d'être sympathique… ça saute aux yeux merde ! N'importe qui qui m’a déjà abordé sait qu'il ne vaut mieux pas m'approcher, d'ailleurs je ne cesse de me répéter que cette situation m’arrange mais cette fille… Me prend vraiment pour un con.
《 Comment ça ça ne me concerne pas ?! 》

Elle me hurle dessus : normal, me montre sa photo perturbante et je dois la fermer ? Non, je suis pas assez pigeon pour réagir stupidement et la suivre comme un mouton. Là, elle se fout réellement de ma gueule et ça m'énerve. Mais le pire, c'est lorsqu'elle exige des réponses. Pour qui elle se prend...?!
- Et au nom de quoi je devrais te répondre ?! Je n'ai aucun compte à te rendre que je sache.

Lui répondé-je avec dédain en la fixant de haut.

Je profite de ma grande taille puisque madame joue au plus fin.
《 En plus, elle a l'air vraiment pas crédible vu le peu de centimètres qu'elle fait. 》

Comment peut-on avoir l'air aussi stupide ? J'en ai vu des idiots mais là on atteint des sommets encore inexplorés.
- Et je ne vois pas pourquoi je répondrais à une abrutie qui se croit tout permis.

Fis-je avec mépris avant de continuer avec un ton se faisant plus menaçant :
- Alors maintenant tu vas m'expliquer ce foutoir : je commence à en avoir ras le cul que tu te foutes de ma gueule.

Mon sang bouillonne, elle me tape sur le système et je ne le cache pas… Nan mais sérieusement : elle se croit où ?! On est pas au salon de thé et je suis pas son pote alors elle va se calmer direct ou ça va mal finir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp-
Sauter vers: