Bienvenue (Aislinn)

 :: High School :: Bâtiment I :: Hall d'accueil Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Caïn C. Camus
Administrateur
avatar
★ (Time Left) : 379
Ven 21 Avr - 13:25
Bienvenue?
Tu fumais comme tu le faisais souvent juste devant l'entrée de l'académie. Tu ne savais pas comment tu allais passer ta journée et ça te faisait assez chier. Un des professeurs avait fini à l'infirmerie dans la semaine et il n'avait pu tenir aucun des cours de celle-ci. Bordel comme tu détestais ne pas avoir cours. Surtout maintenant que la patinoire n'était plus capable de l’accueillir danser. Tu te retrouvais sans savoir quoi faire. Ha, comme tu détestais cette période de l'année entre chaleur et froideur. C'était le moyen le plus fiable pour t'avoir grognon dès le levée du soleil. Incapacité de faire son petit sport de la journée. Même courir était chiant. En jogging ou short, qu'on te réponde franchement en tranchant, pas un jour l'un l'autre l'autre. Non, non, tu ne pouvais pas supporter ce genre de façon de faire.T'en devenais dingue putain.

Bon. Tu devais penser positif, tu devais penser calmement que tout allait bien se passer dans ta journée et que rien ne deviendrait insupportable. Tu prends une grande respiration et... Et tu remarques qu'il y a une jeune femme devant toi. Tu sais déjà qu'elle fait parti des arrivants. Tu vois sa couleur. Et là tu te dis que c'est quitte ou double. Mais tu vas pas la laisser avec cet air totalement perdu. T'as envie de l'aider. Tu soupires tellement.

« ...Salut. »

Voilà, tu viens d'approcher cette demoiselle. Tu lui tends la main et la fixes en te demandant si c'est une bonne idée.

« J'suis Caïn et toi ? Tu viens d'arriver ? Pas trop perdue ? »
Codage par Libella sur Graphiorum



⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
Aislinn Marswall
Modératrice super voteuse
avatar
★ (Time Left) : 495
Dim 7 Mai - 23:26
'
FEAT
CAIN
CAMUS
Bienvenue
Les jours devenaient de plus en plus pâles. Le soleil se levait tôt et peignait Nara-shi de couleurs rosées. Ces couleurs claires et joyeuses n’étaient pour notre petite rousse malheureusement que la peinture de façade d’une pauvre cabane lugubre et délabrée. Elle n’avait pas dormi la nuit précédente, et penchée à sa fenêtre, ses yeux vides et sombres, elle fixait la brume pâle qui avançait parmi les arbres du parc. Le vent frais qui passait par la fenêtre entrouverte soufflait doucement sur son visage cerné et si le cadre était doux, notre enfant s’approchait plus d’une coquille vide que d’une adolescente apaisée.

Elle avait besoin de bouger, de s’en aller de cette chambre qu’on lui avait adressée sans aucune explication. Elle avait besoin de sentir pleinement l’air frais sur sa nuque découverte, que l’air froid morde sa peau pour lui rappeler qu’elle était bien vivante. Vêtue seulement d’un T-shirt trop large et d’un leggings, elle parcourut toute la distance qui la séparait de l’extérieur rapidement, et se jeta complètement dans l’extérieur.

Alors, vagabondant à l’extérieur de manière totalement aléatoire, elle se questionnait sur tout, encore et toujours. Cela faisait une semaine qu’elle n’avait pas tenu un crayon et qu’elle n’avait pas dessiné quelqu’un, ou quelque chose, même un gribouillis d’ennui en cours. Ces derniers n’avaient plus aucun intérêt, même pour l’élève modèle  . Elle devait sortir. Partir. Un an. Cela faisait un an qu’elle était dans cette prison. Et qu’elle n’avait rien fait. Le mal du pays était plus fort maintenant que jamais.

Perdue dans ses pensées, elle est surprise en entendant une voix l’interpeller et enfin, elle se rendit compte d’où elle était, en gardant le regard fixé sur le jeune homme qui fumait dans un coin. Le regard fixé un peu trop longtemps. Là ça devenait gênant, mais l’enfant n’était pas trop dans l’humeur de se forcer à participer à la sociabilité. Sauf lorsque la personne parla à nouveau et la força à faire entendre son brin de voix :

«  Oh… Je m’appelle Aislinn. Je ne viens pas vraiment… d’arriver. Il y a un an… Oui. Mais… Maintenant… C’était il y a un an. Je ne suis plus si perdue que ça… Mais si… Enfin… Je ne veux pas ne plus être perdue ici. Je ne veux pas connaître cet endroit. »

Elle se rendit soudainement compte que ce qu’elle venait de dire était peut être un peu long et dans un geste de timidité inhabituel, son bras droit se mit en travers de son corps pour serrer le creux du coude de son bras gauche.




Cover my eyes tonight
I remember the clouds in the summer and how the light kissed my eyes. When I was a child, it was always this, a life that I left behind. Remember the sun, remember the rain, they're never gonna touch me again, tonight. Cover my eyes, tonight. Don't let me see the light.

Magnifique version Pokémon par Kai:
 
Revenir en haut Aller en bas
Caïn C. Camus
Administrateur
avatar
★ (Time Left) : 379
Dim 14 Mai - 21:33
Bienvenue?
Tu haussas un sourcil en observant cette demoiselle. Tu es assez étonnée qu'elle ait réagit à ce point, mal. Oui, elle est sur la défensive, elle est mal. Tu fronces ensuite tes sourcils. Alors il y a des cas comme celui-la aussi. Parmi les hybrides, il y en a qui ne s'adaptent pas. Tu es prête à parier que même quand elle sera dans un clan elle ne sera pas à sa place. Elle fait déjà partie des tiens. Elle est déjà chez les lyches. Elle passera sûrement chez les Kitsunes ou les Chapalus, mais elle a déjà en elle une âme de Lyche. Elle ne supporte pas ce système. Elle ne voudrait pas être là. Sa place...

« Je vois. Ta place n'est pas ici. »

Tu ne peux t'empêcher de sourire, alors que presque comme un démon, tu souris avec une compassion intéressante, une envie de plaire, tout en montrant ton intérêt pour son histoire. Elle n'a pas d'amant, aucun vrai ami. Elle n'a que des passations. Triste vie, triste perte. Comme tu as envie de rire en voyant que parmi les oranges aussi... Il y a ceux qui ont nul part où aller. Qu'on ne lui mente pas, cette demoiselle n'est pas bien ici, mais elle n'avait pas sa place là-bas non plus. Elle est simplement perdue. Son monde est trop petit. Elle a besoin d'oxygène.

« Tu veux rentrer chez toi. Je comprends. »

Tu comprends, Oh oui, tu comprends parfaitement ce que la demoiselle veut faire de sa vie. Elle veut trouver une raison. Elle ne veut pas de ce qu'on lui donne, elle aime aller en avant. Les mondes qui tournent ? Pas pour elle. C'est un pas en avant, c'est une meneuse.

« Tu n'es pas la seule à vouloir ça tu sais. Peut-être... que tu devrais en parler avec des arrivants. »

Un autre monde à conquérir pour toi Caïn, c'est un peu comme ça que tu vois ce qui existe pour les autres. Au final, tu es bien la fille de tes parents. Tu ne le sais peut-être pas... Mais c'est avec ce genre de pensées, que ton père et mère, que tu voulais tant sauvé, ont fini ici. Alors, aideras-tu la jeune femme à trouver la porte de l'autre monde ?
Codage par Libella sur Graphiorum



⚫ Les routes interdites mènent aux combats, et aux récompenses. ⚫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» [Présentation] Bienvenue à la Chorale Artésienne !
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: High School :: Bâtiment I :: Hall d'accueil-
Sauter vers: