RèglementAvatarsPredefinisGuide du nouveauPartenariat
nara-shi
Depuis la nuit des temps, quelque part au fond du monde, se trouve Nara. Nara, petite île qui referme une ville de caractère, réputée auprès des monstres de tout les horizons, et de tout les endroits de la Terre, pour son lycée. Il y accueilles les êtres de la nuit, quels qu'ils soient, pour les former à devenir des êtres exemplaires du monde sombre et effrayant. Du passé, du présent, ou du futur, chacun vient à se côtoyer sur cette île intemporelle où nul ne grandit, nul ne voit le temps passé, et nul ne sait comment expliquer l'étrangeté de cet endroit ... magique. Dans un monde inversé où l'on vit la nuit, comment se passera l'entente entres les races ? Bienvenue à Nara-Shi, le lycée des monstres !
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez|
Enfant des Orages.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité

Mar 13 Juin - 20:58
Ça lui avait toujours fait bizarre.
D'aussi loin que Morrigan s'en souvenait‚ la sensation de pouvoir toucher le ciel d'une caresse‚ l'infime sentiment de liberté‚ lui procurait toujours une parfaite satisfaction. C'était... Un genre de réconfort. Dans le ciel‚ cette infinité de nuances et de textures demeurait un spectacle simple à la curieuse odeur : celle de la liberté. La jeune fille fixait de son regard curieux la toile au dessus d'elle. C'est dans ces moments là qu'elle aurait voulu être un oiseau.

Mais mieux ne valait pas rêver. On finit quand même par se réveiller.
Un clignement de paupières. Il y eut comme une discordance dans cette histoire secrète entre la fille et le ciel. Celui d'un vieil ami détesté : L'orage. Elle avait peut être cru l'entendre‚ cet orage. Pas dans le ciel‚ non‚ mais au dessus de l'océan furieux que constituait son esprit. Morrigan‚ après tout‚ n'était qu'une enfant sauvage. Lac calme dans un regard placide cachant une muette colère. Enfin‚ un agneau déguisé en loup restait un agneau : bête sensible et fragile. Aussi‚ la colère céda place à la tristesse lorsque l'adolescente se cacha sous ses cheveux rouges. Sous cette masse capillaire‚ on ne pouvait pas la voir pleurer.

Pleurer pour une frustration.
Celle de n'être qu'une humaine clouée au sol.
C'était franchement injuste.

Il y eut un bruit. Une porte qui s'ouvre‚ peut être. Qui donc osait troubler cette demoiselle ?
Aussitôt‚ elle se leva‚ le visage toujours encombré de mèches.
Il y eut un éclat rapide. Son regard peut être ?
Il saurait bien‚ lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

★ (Time Left) : 123

★ (Time Left) : 123
Undead

Mer 21 Juin - 19:11
Je n'aime pas particulièrement les orages. Ils font beaucoup de bruit, c'est humide et ils ne sont pas constants. Mais ils restent un temps comme un autre. En tant qu'animal, je n'ai pas d'autre choix que de m'adapter à mon environnement. Si je ne le fais pas, cela signifie la mort imminente. Je soupire, traînant comme chaque jeudi soir dans les couloirs à la recherche de quelque chose à manger. Je suis assez satisfait de trouver à l'endroit prévu quelque chose à croquer. Ce bras est un délice. Je me redresse ensuite à la recherche d'un endroit plus reposant.

Dimitri est trop pris par son travail ce soir et je dois me balader seul dans les couloirs. Je veux lui ramener quelque chose, je dois aussi penser à montrer à mon maître que je travaille bien. C'est comme ça que ça fonctionne entre lui et moi. Tant que je lui prouve qu'il est toujours mon maître, j'ai droit de vivre. Il me donne des missions parfois. Je n'ai pas peur de les réaliser. Je ne sais pas quoi lui ramener ce soir.

Peut-être qu'il aimerait quelque chose de plus humain pour une fois, ou alors de plus bestial. Je devrai demander à quelqu'un. Je ne suis pas doué pour comprendre ce qu'attendent de moi les humains. Je dois donc trouver quelqu'un de réveiller. Mes pas continuent d'avancer et je croise enfin l'odeur de quelqu'un de présent. C'est l'odeur d'une femelle. J'ouvre la porte, le tonerre gronde. Je m'en fiche un peu.

Il me suffit de quelques pas pour arriver devant la demoiselle. Je m'abaisse en bougeant la queue. Je ressemble à un monstre de film d'épouvante avec ce temps.

« Bonsoir. »

Il paraît qu'être poli évite la peur, c'est Dimitri qui me l'a dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enfant des Orages.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» enfant battu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp-
Sauter vers: