AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
Quand l'appétit va, tout va ! [ft. Alexander]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Invité

Lun 3 Juil - 22:54



.   Quand l'appétit va, tout va !

Avec Alexander Joyce

D'une tape amicale dans le dos, le chef félicita sa jeune apprentie pour le travail accompli ce jour-là. Les lèvres de Bianca s'étirèrent en un large sourire. Elle rayonnait de bonheur.

« Tout le plaisir est pour moi, chef ! »

Et c'était bien vrai. Dans les cuisines, entre les fours et les plaques de cuisson, l'italienne se trouvait dans son élément, dans son royaume et il ne lui en fallait pas plus pour qu'elle soit sur son petit nuage.

Depuis toujours, cette passion pour la cuisine faisait battre son cœur et illuminait ses journées. Bien plus que le fait de faire à manger, elle voyait cela comme un art auquel elle se donnait volontiers corps et âme. Véritable vocation, rien ne la rendait plus heureuse que de pouvoir offrir aux autres quelques instants de bonheur avec ses petits plats préparés avec amour.

C'est pour cela qu'elle avait fait tout son possible pour intégrer les cuisines de l'académie et elle avait finalement réussit à convaincre le chef de lui laisser au moins une chance. Une toute petite chance de rien du tout, juste assez pour montrer de quoi elle était capable.

Et le jour-J était enfin arrivé.

Elle portait par dessus son uniforme scolaire une veste blanche un peu trop grande pour elle et dont elle avait dû retourner les manches. Ses longs cheveux étaient attachés de manière à ne pas tremper dans les plats et une coiffe en papier reposait sur le haut de son crâne.

Ce serait mentir de dire que Bianca n'était pas stressée, mais une fois dans son univers, toute la pression s'envola et elle fit ce qu'elle savait faire de mieux : cuisiner. Pour l'occasion, elle avait d'ailleurs proposé des plats typique de sa chère Toscane natale.

Son talent ne laissa pas de marbre le chef et le reste de son équipe. Certes, cela n'était pas parfait, mais la jeune fille était bien prometteuse et elle avait de la détermination à revendre. Pour son plus grand bonheur, ils acceptèrent de la garder dans leur équipe.

Après un ou deux conseils supplémentaires, le chef lui adressa un dernier sourire et quitta la pièce pour une pause bien méritée, laissant la petite italienne dans les cuisines pour terminer le travail. Elle remonta à nouveau ses manches et décida de s'occuper de la vaisselle. Car après avoir rempli et vidé les assiettes, il fallait bien les laver. Et même faire la plonge, ça ne l'a dérangeait pas et elle accomplissait cette tâche en chantonnant un air guilleret de son pays natal.

Trop occupée à récurer les plats, elle n'entendit donc pas le jeune homme pénétrer à l'intérieur de son royaume.
code by Bianca
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Mar 4 Juil - 9:50
Quand l'appétit va, tout va !
Alexander Joyce
Bianca Esposito
L'heure du repas venait de sonner.

De nombreux élèves commençaient à se regrouper autour du campus, formant des groupes plus ou moins petits, tous s'amoncelant peu à peu vers la cafétéria.
L'heure du repas avait toujours plus ou moins attiré une masse d'élèves affamés, se pressant tous les uns après les autres pour être sûrs de profiter du dessert : la fameuse part de gâteau au chocolat, si rare, tant désirée.

Alexander, quant à lui, prenais son temps. Il n'avait pas pour habitude de se précipiter dans une situation pareille.
Plus jeune, il ne supportait pas le temps d'attente interminable qu'il devais passer collé à d'autres personnes, bruyantes, turbulentes. Cette crainte lui avait donné une certaine habitude, celle de passer parmi les derniers, quand la foule devenait beaucoup moins dense et que les passages étaient bien plus fluides.

Une fois n'est pas coutume, Alexander se dirigea vers la cafétéria une fois le premier service terminé afin de s'assurer de ne pas être poussé ou bousculé. Après tout, un bon repas devait s'apprécier à sa juste valeur.
Entrant dans la cafétéria, il fit une petite courbette en direction des quelques surveillants qu'il pouvait croiser en signe de salutations.

Arrivé au niveau des plats, le jeune homme fut plutôt surpris. Aujourd'hui, c'est spécialité italienne.
Tout les plats étaient d'origine italienne, du moins c'est ce qu'il supposa. Il fut en mesure de reconnaître certains d'entre eux, tandis qu'il eut besoin d'un peu plus de temps pour en reconnaître d'autres.
Signe de sa mémoire défaillante, le jeune homme décida de prendre ce qui l'inspirait le plus :

En entrée, ce sera une Bruschetta, fine tranche de pain grillée, frottée à l'ail et arrosée d'huile d'olive, recouverte de tranches de mozarella, de morceaux de tomates, et de basilic.

En principal, les célèbres pâtes italiennes. Visiblement nommé "Le Pici",
une grosse spaghetti épaisse et roulée.

Et enfin, pour accompagner le tout, un peu de Pecorino, un fromage au lait entier au goût doux et délicat.


Il émanait une douce odeur appétissante du plateau du jeune homme, qui s'empressait de pouvoir goûter à une spécialité plutôt rare dans l'endroit où il se trouve.
Installé à une table, il observa d'abord les plats. De toute évidence, cela changeait beaucoup du vulgaire plat habituel, mal servit et produit en quantité. Pour autant, Alexander pouvait remarquer une certaine volonté d'un travail fin et artistique, mêlé à une hâte sans doute provoquée par les quotas.
La tranche de pain grillé mal coupée et légèrement irrégulière, le basilic mal répartis sur le plat, ou encore les marques de couteau sur le fromage.

Mais qu'importe, Alexander ne pouvait absolument pas se plaindre d'avoir droit à un tel repas. Sans plus attendre, il goûta alors la Bruschetta.
Irrégulièrement assaisonnée, elle ne manquait toutefois pas de goût. Un goût si profond et inhabituel que le jeune homme ne put s'empêcher de savourer chaque bouchées.

En un rien de temps, la Bruschetta avait déjà disparut, de même pour le Pici et le fromage, dont le goût était si savoureux que le jeune homme regretta presque que le repas fut déjà terminé.

Débarrassant sa table et ramenant son plateau, le jeune homme se dirigea vers l'extérieur, repensant encore aux douces saveurs auxquelles il venait de goûter. Mais retombant brusquement sur terre, il passa devant les cuisines, dont la porte était entre-ouverte.

Mais bien sûr ! Alexander fit demi tour brusquement afin de se diriger vers les cuisines. Il se devait de féliciter les cuisiniers pour un tel repas, il se devait de savoir qui les avait préparés. C'était une obligation !
La simple idée de ne plus pouvoir goûter à de tels plats était une idée terrible, qu'il était persuadé de pouvoir endiguer. Avec des compliments sincères et suffisants, peut-être serait-il en mesure de convaincre le cuistot de préparer plus souvent des plats comme ceux-ci.

Délicatement, le jeune homme pénétra dans les cuisines. Vides à première vue, on pouvait néanmoins entendre un petit chant venant du fond, du côté de la plonge. Intrigué, Alexander se rapprocha de la mélodie, avant de rencontrer une jeune demoiselle en train de faire la vaisselle.
Visiblement perdue dans ses pensées, le jeune homme se rapprocha d'elle, avant de la saluer :

« Bonjour ! Excusez moi, je sais que je ne devrais sans doute pas être ici mais ... Je voulais savoir qui a préparé les plats de ce midi.
Leur goût était si savoureux, je me suis dit qu'il fallait absolument que je vienne trouver la personne qui les avait préparés pour la remercier et la complimenter. C'était un véritable régal !
Vous pourriez m'aider ? »
© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Mar 4 Juil - 15:17



.   Quand l'appétit va, tout va

Avec Alexander Joyce

Bianca rinçait les divers plats, chantant avec entrain pour se motiver et terminer plus vite son dur labeur. Il fallait qu'elle se dépêche de retrouver Mariusz pour lui raconter ses aventures !

Une voix venant de derrière elle attira son attention et la coupa en plein milieu de son couplet. Elle tendit l'oreille, écoutant attentivement ce qu'on lui disait alors qu'elle terminait sa vaisselle.

« Bonjour ! Excusez moi, je sais que je ne devrais sans doute pas être ici mais ... Je voulais savoir qui a préparé les plats de ce midi.
Leur goût était si savoureux, je me suis dit qu'il fallait absolument que je vienne trouver la personne qui les avait préparés pour la remercier et la complimenter. C'était un véritable régal !
Vous pourriez m'aider ?


- Buongiorno !, lança-t-elle tout en empilant les assiettes propres sur le côté. Je crois que vous n'avez pas besoin de mon aide, monsieur ! »

Elle coupa l'eau qui faisait un vacarme épouvantable et se tourna vers le jeune homme pour mieux discuter avec lui. Elle essuya ses mains encore humides sur sa veste, avant de relever la tête et de lui offrir un sourire rayonnant tel le soleil de l'Italie.

Avec son langage soigné, son ton calme et posé, Bianca avait cru qu'il s'agissait d'un professeur ou d'un adulte travaillant à Nara-Shi et elle fut surprise en découvrant que celui qui venait d'autant la féliciter n'était autre qu'un élève d'à peu près son âge. Cela ne lui retira pas son sourire, au contraire ! Elle laissa tomber le vouvoiement, bien trop formel pour elle, surtout si elle voulait s'en faire un nouvel ami.

« Je suis vraiment contente que le repas d'aujourd'hui t'ait plu, poursuivit-elle en agitant les mains pour illustrer ses propos. Il s'agissait de plats de chez moi et tes compliments me vont droit au cœur. Vraiment, ça me fait très plaisir. Je ne suis qu'une apprentie et c'est mon premier jour dans les cuisines, mais c'est bien moi qui ai cuisiné aujourd'hui ! J'avais si peur que cela ne plaise pas ou que ce soit trop dépaysant pour les gens d'ici, alors merci. Merci beaucoup !

Elle termina sa phrase en déposant sa main au niveau de son cœur. Ses joues se teintèrent légèrement de rouge et le sourire éclairant son visage s’agrandit un peu plus... Avant de disparaître aussitôt. L'italienne venait de réaliser quelque chose d'important et plaqua ses mains sur sa bouche.

« Ma ! Quelle idiote ! Je parle, je parle, mais je ne me suis même pas présentée. Bianca, Bianca Esposito ! »

Joignant le geste à la parole, elle tendit sa main vers l'inconnu dans le but de la serrer. Et accessoirement, laisser un peu de temps de parole au jeune homme.

code by Bianca
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Mer 5 Juil - 12:39
Quand l'appétit va, tout va !
Alexander Joyce
Bianca Esposito
« Buongiorno ! Je crois que vous n'avez pas besoin de mon aide, monsieur ! »

Empilant les dernières assiettes qu'elle tenait, la jeune femme coupa l'eau et s'essuya les mains, des gestes simples mais équivoques.
La discussion était lancée, tandis qu'Alexander releva légèrement un sourcil. Il n'avais pas besoin d'aide ? Aurait-il trouvé la personne qu'il était venu chercher du premier coup ?

« Je suis vraiment contente que le repas d'aujourd'hui t'ait plu. »


Dans une mimique prononcée, la jeune demoiselle ne pouvait s'empêcher de remuer les bras et les mains, afin d'accompagner son discours. Un détail particulier qu'Alexander remarqua.

« Il s'agissait de plats de chez moi et tes compliments me vont droit au cœur. Vraiment, ça me fait très plaisir. Je ne suis qu'une apprentie et c'est mon premier jour dans les cuisines, mais c'est bien moi qui ai cuisiné aujourd'hui ! J'avais si peur que cela ne plaise pas ou que ce soit trop dépaysant pour les gens d'ici, alors merci. Merci beaucoup ! »

C'était donc ça. Les mimiques, elles venaient de son pays.
Alexander recula légèrement la tête, se détendant un peu, tandis que l'idée lui semblait désormais bien plus évidente.

Le jeune homme vint poser sa main droite sur sa hanche tandis qu'il écoutais avec attention la jeune demoiselle.
De toute évidence, celle-ci avait des choses à dire et appréciais beaucoup discuter, supposa-t-il. Un débit de parole légèrement rapide, une gestuelle prononcée, et surtout ce sourire permanent. Nul doute, le jeune Alexander avait là à faire à une jeune femme plutôt joyeuse. Il ne put d'ailleurs s'empêcher de sourire également tandis que la jeune femme se mit à rougir et sourire à l'idée d'être complimentée.

Mais soudain, son sourire se dissipa. Avant même qu'Alexander ne puisse s'inquiéter, la jeune femme continua avant de tendre sa main vers lui :

« Ma ! Quelle idiote ! Je parle, je parle, mais je ne me suis même pas présentée. Bianca, Bianca Esposito ! »

Un geste aussi banal qu'une poignée de main était simple à exécuter.
Pour autant, illuminé par l'énergie débordante de la jeune femme et encore sous le charme du repas précédent, Alexander tenta une approche plus sophistiquée, digne de sa condition.

Il se redressa, attrapa avec délicatesse la main de la jeune Bianca, avant de descendre doucement et avec précision pour se mettre sur un genou, plaçant son autre main dans son dos, et inclinant légèrement la tête vers le sol.

« Ravi de faire votre connaissance mademoiselle Esposito. Je m'appelle Alexander Joyce, noble serviteur et défenseur de la veuve et l'orphelin. »


Après un petit temps de pause, Alexander lâcha avec tout autant de délicatesse la main de la demoiselle, avant de se redresser et de lui offrir un beau sourire détendu à son tour.

« Ahah, pardonne mon petit manège. Grand poète dans l'âme, je ne pouvais m'empêcher de me présenter comme il se dois à une cuisinière aussi talentueuse ! »


Il se retourna, avant de marcher tranquillement dans la cuisine, tout en poursuivant lors de sa marche :

« Alors, dit moi Bianca. Depuis combien de temps es-tu à Nara-shi ? Pour ma part, je ne suis arrivé que récemment, mais ce qui est sûr, c'est que je vais sans doute beaucoup apprécier cet endroit si tu es embauchée à temps plein en cuisine ! »

Le jeune homme s'accouda sur le plan de travail d'un air détendu, avant de croiser les bras. Après une petite pause pour reprendre son souffle, il continua :

« Je suis curieux de savoir où tu as appris à cuisiner. Une saveur aussi rare doit sans doute nécessiter beaucoup de travail ! »
© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité

Jeu 6 Juil - 15:02



.   Quand l'appétit va, tout va

Avec Alexander Joyce

La main tendue droit devant elle, Bianca n'avait pas imaginé une seule seconde que son interlocuteur pouvait la saluer autrement qu'avec un bon serrage de main bien viril. Des bises, à la limite, s'il s'agissait d'un français envahissant, mais se serait terriblement gênant pour la petite italienne vu qu'il ne se connaissent pas encore. Mais rien de tout cela.

Le jeune homme s'empara de sa main avec une grande délicatesse et vint s'agenouiller devant elle, accompagnant le geste d'une présentation bien trop formelle.

« Ravi de faire votre connaissance mademoiselle Esposito. Je m'appelle Alexander Joyce, noble serviteur et défenseur de la veuve et l'orphelin. »

Si être traitée telle une princesse de la Renaissance ne déplaisait pas du tout à notre chère cuisinière, les derniers mots la surprirent un peu et elle afficha pendant une demi-seconde un air perplexe.

Défenseur de la veuve et l'orphelin. Comment pouvait-il savoir que...? Non, Bianca secoua un peu la tête et reprit son éternel sourire, chassant rapidement ses étranges réflexions et se disant que c'était tout simplement une expression. Pas la peine de crier au télépathe ou au médium.

« Ahah, pardonne mon petit manège. Grand poète dans l'âme, je ne pouvais m'empêcher de me présenter comme il se dois à une cuisinière aussi talentueuse ! »

Le sourire de l'italienne s'étira davantage au compliment, tandis qu'elle récupérait sa main et qu'elle venait triturer l'un des boutons de sa veste. Elle suivit Alexander des yeux, alors qu'il continuait sa tirade.

« Alors, dit moi Bianca. Depuis combien de temps es-tu à Nara-shi ? Pour ma part, je ne suis arrivé que récemment, mais ce qui est sûr, c'est que je vais sans doute beaucoup apprécier cet endroit si tu es embauchée à temps plein en cuisine ! Je suis curieux de savoir où tu as appris à cuisiner. Une saveur aussi rare doit sans doute nécessiter beaucoup de travail ! »

Avec impatience, elle attendait son tour de parole et cela pouvait se lire sur son visage. Quand elle supposa que c'était enfin son tour, elle se lança. Et bavarde comme elle est, cela pouvait durer des heures si on ne l'arrêtait pas.

« Oh ! Ne t'en fais pas, tu m'as l'air très galant, un vrai prince charmant ! Mais dans tout les cas, c'est un plaisir de te rencontrer, Alessander ! »

Alessander. Elle avait faillit le rebaptiser Alessandro, mais elle avait fait un effort pour prononcer ce nom à consonance anglaise. Sauf cette charmante lettre "x", quasi absente de l'alphabet italien, qui reste une épreuve insurmontable pour son accent toscan.

« Hm..., commença-t-elle en jetant un coup d’œil vers le plafond pour réfléchir. Presque un an, je crois. Je sais plus trop. Le temps passe à une vitesse folle ici ! »

Elle étouffe un petit rire, avant de continuer.

« Je cuisine depuis que je suis en âge de tenir une fourchette. J'ai toujours aimer ça : créer des plats, mélanger les saveurs et rien que le fait de donner le sourire grâce à de la nourriture, ça me suffit ! Et les longues journées de travail finissent par payer, c'est comme pour tout. »

Remarquant que le jeune homme s'était accoudé au plan de travail, elle s'avança pour l'y rejoindre et s'installa en face, les mains posées bien à plat sur le bois du meuble.

« Et puis là, c'était facile. J'étais dans ma zone de confort avec la cuisine italienne. Il va falloir que je teste d'autres choses pour m'améliorer encore et encore. Un jour j'essayerais de faire du żurek pour Mariusz, ça devrait lui faire plaisir ! »

Fière de son idée, elle s'applaudit toute seule, sans se dire que le nom de son meilleur ami ou que la recette de ce plat slave devaient être totalement inconnus pour Alexander.

code by Bianca
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Quand l'appétit va, tout va ! [ft. Alexander]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand l'appétit va, tout va.
» Quand l'appétit va tout va... Ou pas [Pv Brume]
» Quand l'appétit va tout va
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» Quand rien n'est prévu, tout est possible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nara-shi :: Hors-jeu :: Cimetière :: Rp-
Sauter vers: